En hausse

Low Carb Protein Shake

  • avec 300 mg de L-carnitine par portion
  • 1 portion (25 g de poudre + 300 ml de lait écrémé ou maigre) couvre environ ¼ des besoins journaliers en 10 vitamines choisies
  • enrichi de précieuses fibres alimentaires et choline
  • préparation au shaker agréable
Arôme
Unité de vente
Qté
En stock
CHF 35,00

Ajouter à la liste d'envie Ajouter à la liste d'envie

Low Carb Protein Shake

SPONSER® PROTEIN SHAKE - Délicieux milkshake d’une haute valeur biologique grâce aux protéines de lait et d’œufs. Les protéines soutiennent la constitution et le maintien musculaire et est particulièrement important dans le cadre d’une alimentation pauvre en calories.
Le shake low carb protein peut être intégré dans un régime alimentaire sain avec des protéines de qualité et une proportion déterminée en glucides complexes (low carb). Il est adapté en tant qu’élément d’un repas en combinaison avec des fruits, des légumes ou de la salade.
Enrichi avec de la L-carnitine en qualité CarniPureTM et Choline. Choline contribue à un métabosime normal des lipides.

Read more

Prepare
Before
During
After
Water
Milk

Application

2-3 x par jour 1 shake accompagné de salade, légumes ou fruits selon préférences et de boissons non sucrées telles que du thé ou de l’eau.

Preparation

Env. 2 mesurettes (25 g) + 250-300 ml de lait (= env. 25 g de protéines) dans un shaker/mixer. Pour la préparation avec de l’eau augmenter la quantité de poudre.

Select flavor

Nährwerte/valeurs nutritives/nutrition facts

100 g

1 Portion**

Energie/energy kJ (kcal)

1450 (345)

705 (165)

Fett/lipides/fat

2.5 g

0.9 g

davon gesättigte Fettsäuren/of which saturated fatty acids

1.1 g

0.3 g

Kohlenhydrate/glucides/carbohydrates

6.9 g

13 g

davon Zuckerarten/of which sugars

4.5 g

12 g

Ballaststoffe/fibres alimentaires/
fibres

10 g

2.4 g

Eiweiss/protéines/protein

67 g

25 g

Salz/sel/salt

0.60 g

0.46 g

Vitamine/vitamin(e)s

 

%NRV*

 

%NRV*

E

12 mg

100%

3.0 mg

25%

C

80 mg

100%

20 mg

25%

B1

1.1 mg

100%

0.3 mg

27%

B2

1.4 mg

100%

0.5 mg

36%

B6

1.4 mg

100%

0.4 mg

29%

B12

2.5 μg

100%

0.9 μg

36%

Niacin(e)

16 mg

100%

4.3 mg

27%

Folsäure/acide folique/folic acid

200 μg

100%

60 μg

30%

Biotin(e)

50 μg

100%

15 μg

30%

Pantothensäure/acide pantothénique/pantothenic acid

6.0 mg

100%

2.4 mg

40%

Ingrédients: Protéines en poudre 77% (protéines de lait, albumine d’oeuf, protéines de petit-lait), cacao en poudre 9%, fibres alimentaires 7% (fructooligosaccharides, inuline, acacia, guar), caramel en poudre, tartrate de L-carnitine, carbonate de magnésium, bitartrate de choline, arômes, vitamins (acide ascorbique, nicotinamide, acétate de alpha-tocophérol, pantothénate de calcium, chlorhydrate de pyridoxine, riboflavine, mononitrate de thiamine, acide folique, biotine, cyanocobalamine), édulcorant sucralose, antioxydant acide ascorbique.

Développé et fabriqué en Suisse

Mineralstoffe/sels minéraux/minerals**

 

%NRV*

 

%NRV*

Calcium

1200 mg

150%

555 mg

69%

Magnesium/magnésium

300 mg

80%

100 mg

27%

Kalium/potassium

600 mg

30%

520 mg

26%

Phosphor(e)/phosphorus

750 mg

107%

400 mg

57%

*Nährstoffbezugswerte/valeurs nutritionnelles de référence/nutrient reference values/valori nutritivi di riferimento
**1 Portion = 25 g + 250 ml Magermilch/lait écrémé/skim milk (0.1% Fett/graisse/fat). 100 ml fertige Zubereitung enthalten 282 kJ (66 kcal).
Per 100 g (25 g): L-Carnitin(e) 1200 mg (300 mg), Cholin(e) 330 mg (82 mg)

 

 

Article

Comment renforcer ton système immunitaire

9 conseils pour renforcer notre système immunitaire

À l'article »

Comparaison des protéines en poudre

Un aperçu

À l'article »

Perdre du poids

Gagner du muscle

À l'article »

Perdre du poids

Gagner du muscle

À l'article »

Minimisez l’apport calorique

Augmentez la consommation de protéines

À l'article »

Minimisez l’apport calorique

Augmentez la consommation de protéines

À l'article »

Plus d'articles

Comment renforcer ton système immunitaire

9 conseils pour renforcer notre système immunitaire

Le système immunitaire est essentiel pour l'homme. Il protège l'organisme contre les agents pathogènes tels que les virus ou les bactéries qui peuvent provoquer des maladies. Une fois que l'agent pathogène est entré dans l'organisme, le système immunitaire est chargé de le combattre de diverses manières.

Une forte défense immunitaire vous aide à rester en forme, efficace et résistant aux maladies.

Mais comment pouvons-nous soutenir notre système immunitaire ? Tout d'abord : notre alimentation a une grande influence sur celle-ci. Nous avons rassemblé ci-dessous quelques conseils importants pour toi.

» 9 conseils pour renforcer notre système immunitaire (PDF)

1. Quantité suffisante de protéines et de micronutriments

Veille à avoir une alimentation équilibrée et variée, avec beaucoup de légumes et de fruits. Cela permet d'assurer un approvisionnement en micronutriments vitaux à forte densité nutritionnelle. En outre, un apport suffisant en protéines est également crucial, car un métabolisme optimal des protéines est non seulement important pour la construction et le maintien de la masse musculaire, mais aussi pour de nombreuses autres fonctions (par exemple, les enzymes, les hormones, le système immunitaire).

De solides défenses dépendent non seulement des protéines, des vitamines et des minéraux, mais aussi d'une flore intestinale saine. De plus, il existe un certain nombre d'autres nutriments qui, en raison de leurs propriétés spécifiques, offrent un large spectre d'effets et contribuent ainsi à un mode de vie actif et vital.
Suisse: Cliquez ici pour trouver les bons produits.
Europe: Cliquez ici pour trouver les bons produits.

CONSEIL : Veille à prendre environ 25 g de protéines toutes les 3-4 heures. Si les repas ne permettent pas de les couvrir suffisamment (par exemple l'après-midi), les compléments de protéines (barres protéinées, milk-shakes protéinés) constituent une alternative pratique et de qualité.
Suisse: Tu trouveras ici les bons produits protéiques.
Europe: Tu trouveras ici les bons produits protéiques.

2. Soleil et la vitamine D

La vitamine D joue un rôle important pour le système immunitaire et les propres défenses de l'organisme. Elle est principalement formée dans la peau par les rayons du soleil. Une carence en vitamine D est donc particulièrement fréquente pendant les mois d'hiver. La carence en vitamine D est très courante, surtout dans les pays où le nombre d'heures d'ensoleillement est faible, comme au nord des Alpes, et elle est accentué par un mode de vie sédentaire et une protection solaire éventuellement excessive. En Suisse, environ 50 % de la population totale, avec une proportion plus élevée de personnes âgées, souffre d'une carence en vitamine D.

La vitamine D est la seule vitamine qui peut être produite par le corps lui-même. Lorsque la lumière du soleil (rayons UV) frappe la peau, la vitamine D est produite, à moins qu'une protection solaire ne soit appliquée, ce qui empêche presque complètement sa formation. Le moment de la journée où la proportion de rayons UV est la plus élevée est à midi, mais c'est aussi à ce moment que l'intensité du soleil est la plus élevée et que le risque de coup de soleil est le plus grand. Alors comment procéder pour avoir suffisamment de vitamine D ?

- une courte exposition au soleil : déjà environ 15-20 minutes au soleil de midi suffisent pour remplir les réserves de vitamine D. Pendant cette période, la protection du corps contre les coups de soleil nocifs est généralement suffisante.
- l'apport de vitamine D par le biais de compléments alimentaires. Un moyen simple de fournir de la vitamine D à l'organisme malgré la protection solaire.

CONSEIL : OMEGA 3 PLUS de SPONSER contient de précieux acides gras oméga 3 ainsi qu'une ration quotidienne en vitamine D.

3. Le sport et l'exercice

Le sport a de nombreuses façons d’influencer la santé et le système immunitaire. L'exercice a un effet positif sur le corps et l'esprit, et contribue ainsi à la santé, par exemple par la libération accrue d'hormones du bonheur. Le sport a également un effet direct sur notre système immunitaire. L'activation de la circulation améliore non seulement la condition physique et le bien-être général, elle entraîne et prépare également le système immunitaire et ses différents mécanismes. Le sport réduit également le stress. Cela a un effet positif sur la qualité du sommeil, qui est également un pilier important d'un système immunitaire fort.

Que ce soit la course à pied, le cyclisme, les longues marches ou l'entraînement en salle. Fais ce qu’il te plaît ! Même un exercice court et modéré de 20 minutes est efficace à bien des égards, par exemple en tant qu'anti-inflammatoire.

Charge modérée : Note qu'un entrainement trop exigeant peut également avoir l'effet inverse. Si le système immunitaire fonctionne déjà à plein régime, il n'est pas recommandé de faire des exercices durs. Il est donc important que tu ne fasses pas d'exercice si tu as une infection ! Le corps a alors besoin de repos et un stress supplémentaire ne fait que ralentir la récupération.

CONSEIL : Fais de l'exercice quotidiennement, de façon modérée et sous la forme qui te plaît le plus. Que tu aies besoin de soutien pour tes unités d'endurance, de musculation ou de remise en forme, tu trouveras ici l’aide adéquate grâce aux filtres :
Suisse: à l'assortiment
Europe: à l'assortiment 

4. Réduire le stress & humeur positive

Le stress constant te rend malade ! Il a un effet négatif sur le système immunitaire, provoque une augmentation des niveaux d'hormones de stress et affaiblit donc considérablement l'organisme.

Pour l'homme, le stress ou les hormones de stress libérées (principalement l'adrénaline et le cortisol) ont un sens du point de vue de l'évolution en tant que réaction à court terme de l'organisme à une situation exceptionnelle, telle qu'une fuite ou un combat. Ils assurent ici la libération de réserves d'énergie supplémentaires du corps, ce qui nous rend plus efficaces. La seule différence est qu'un niveau élevé d'hormones de stress n'est pas destiné à être un état permanent.

D'innombrables études ont déjà porté sur les effets du stress sur le système immunitaire (psycho-neuro-immunologie). Le résultat a toujours été le même : en cas de stress permanent, le nombre total de cellules immunitaires dans le sang ainsi que leur activité diminuent, ce qui affaiblit la défense immunitaire. Par conséquent, nous tombons malades plus tôt et plus souvent car les virus, les bactéries et les germes trouvent moins de résistance. Une flore intestinale saine, en tant que barrière importante contre les germes pathogènes, est également cruciale dans ce contexte, afin que ceux-ci ne puissent même pas pénétrer dans le sang.

Pour une flore intestinale saine, la nutrition est d'une importance capitale. Une alimentation riche en sucre augmente le taux d'hormones du stress (cortisol), tandis qu'une alimentation riche en fibres alimentaires (salade, légumes) a un effet prébiotique et favorise une flore intestinale saine. Les aliments fermentés (choucroute, yaourt, fromage, etc.) ont également un effet positif en raison des bactéries probiotiques qu'ils contiennent.

CONSEIL : dans la mesure du possible, essaie d'éliminer les circonstances stressantes et de te détendre consciemment. Le sport, la musique, une promenade ou la méditation t’aident. Peu importe ce que c'est, découvre ce qui te convient et utilise-le ! Manger une alimentation variée et saine, riche en fibres, et éviter les aliments sucrés.
Suisse: aux produits recommandés
Allemange: aux produits recommandés

5. Un sommeil suffisant

Mieux nous dormons, plus notre système immunitaire peut fonctionner de manière optimale !

Un bon sommeil soutient notre système immunitaire. Le manque de sommeil, en revanche, fait que nos cellules de défense, qui recherchent et tuent les cellules infectées, fonctionnent moins bien. Moins d'anticorps sont produits. Cependant, ces derniers sont essentiels dans la lutte contre les agents pathogènes (virus, bactéries, etc.) et donc une condition préalable pour rester en bonne santé et, si possible, ne pas tomber malade.

Le manque de sommeil a également un effet indirect sur notre système immunitaire, car les hormones du stress ne peuvent plus être décomposées aussi bien (voir conseil 4). Aujourd'hui, le manque de sommeil est l'une des plus grandes causes de stress, avec des conséquences considérables !

La quantité et la qualité sont toutes deux cruciales pour le sommeil. La plupart des recherches suggèrent que 7 à 9 heures sont idéales pour la majorité des gens. De nombreuses personnes semblent avoir de plus en plus de mal à trouver un sommeil profond et de qualité. Une bonne hygiène du sommeil peut aider. Par exemple : heure régulière pour se lever et dormir, pas de gros repas tardifs, environnement de sommeil (lumière, température, bruit, apport d'oxygène). D'autre part, l'alcool et le tabac ont un effet négatif sur la qualité du sommeil.

De plus, une bonne hygiène du sommeil, une activité physique régulière (voir conseil 3) a un effet positif sur votre sommeil. Il est recommandé de faire des choses apaisantes le soir pour s'endormir plus rapidement.

CONSEIL : Soutiens également tes processus hormonaux et réparateurs pendant le sommeil avec une "protéine de nuit". Elle est lentement digérée et assure un afflux continu d'acides aminés dans ton sang.
MULTIPROTEIN
CASEIN

6. Vitamines, minéraux et substances végétales secondaires

Si l'organisme dispose de suffisamment de vitamines élémentaires, de minéraux et de substances végétales secondaires, le système immunitaire peut être soutenu et les agents pathogènes (virus, bactéries) peuvent être mieux combattus. Cette constatation est résumée dans de nombreuses études.

Les vitamines C et D, l'oligo-élément zinc, mais aussi de nombreuses substances végétales secondaires sont particulièrement élémentaires et soutiennent le système immunitaire.

La vitamine C est un antioxydant qui protège l'organisme des substances qui endommagent les cellules. Les agrumes et les baies contiennent une quantité particulièrement importante de vitamine C.

La vitamine D (voir conseil 2) est principalement produite sur la peau par les rayons UV, mais elle peut également être absorbée par les aliments. Les aliments particulièrement riches en vitamine D sont les poissons (saumon, hareng, thon), le foie, le fromage ou les œufs. Elle peut également être prise en complément.

Le zinc, en tant qu'oligo-élément, est également un nutriment important pour le système immunitaire. Le zinc est impliqué dans de nombreux processus métaboliques, notamment la formation et l'activation des cellules de défense et de nombreuses enzymes. Il inhibe également la reproduction des virus envahisseurs (rhino) et protège les propres cellules de l'organisme.

La fonction de défense de l'organisme dépend dans une large mesure de l'équilibre en zinc, c'est pourquoi un apport suffisant en zinc doit être garanti. Le zinc se trouve principalement dans la viande, mais aussi dans les noix et les céréales.

Les composés végétaux secondaires se trouvent dans une très grande variété d'aliments, y compris les fruits et les légumes. Ils ont généralement des propriétés antioxydantes prononcées et ont également une influence bénéfique sur la santé, par exemple en réduisant le stress oxydatif et en soutenant ainsi le système immunitaire.

CONSEIL : IMMUNOGUARD est un complément alimentaire à base de plantes avec des ingrédients fonctionnels, des substances végétales secondaires, des vitamines et du zinc. Il a été développé dans le but de renforcer le système immunitaire de diverses manières et de protéger l'organisme contre le stress oxydatif.

7. Les pré- et probiotiques

Notre flore intestinale est composée de souches de bactéries très nombreuses et individuellement différentes. Le maintien d'une flore intestinale saine est d'une importance capitale car elle constitue la première ligne de défense contre les germes pathogènes. Les bactéries intestinales peuvent être soutenues spécifiquement par la prise de pro- et de prébiotiques.

Les fibres alimentaires solubles (prébiotiques) se trouvent naturellement dans les parties fibreuses des fruits et légumes. Les bactéries intestinales métabolisent les fibres alimentaires solubles en acides gras à chaîne courte, favorables à la santé. C'est pourquoi ces fibres (telles que l'inuline et les fructo-oligosaccharides) sont également connues sous le nom de prébiotiques.

Les probiotiques sont des souches bactériennes actives qui se trouvent dans notre flore intestinale et dont la consommation régulière en quantités suffisantes favorise le maintien d'une flore intestinale normale et saine. Les aliments fermentés tels que le yaourt, le fromage ou la choucroute contiennent des bactéries probiotiques (par exemple Bifidus, Lactobacillus).

Conseil : essaie d'inclure au moins un aliment fermenté probiotique, tel qu'un yaourt naturel (sans sucre ajouté) ou du fromage, dans ton alimentation quotidienne. Mange des fruits entiers, avec la peau si possible, au lieu de boire du jus de fruit. En ce qui concerne la teneur en fibres, les légumes sont généralement préférables aux fruits. Les barres LOW CARB PROTEIN de SPONSER® sont également riches en fibres alimentaires prébiotiques solubles et fournissent naturellement des protéines de haute qualité. Les LOW CARB PROTEIN SHAKE sont également spécialement enrichies en prébiotiques. Les prébiotiques et les probiotiques peuvent être pris en combinaison. Idéal et savoureux comme par exemple un yaourt naturel en combinaison avec l'un des trois délicieux arômes de LOW CARB PROTEIN SHAKE.

8. Colostrum et nucléotides

Le COLOSTRUM bovin, également appelé premier lait ou colostrum, est fabriqué à partir du colostrum des vaches. Le colostrum est riche en nutriments de croissance et d'immunomodulation tels que les immunoglobulines, la lactoferrine et les facteurs de croissance. Ainsi, le colostrum fournit des cofacteurs précieux pour le maintien de défenses saines et le bien-être général au-delà de la teneur en protéines pures. Parce que les protéines ne servent pas seulement à construire et à maintenir la masse musculaire, mais sont également nécessaires à la formation des cellules de défense, des enzymes et des hormones.

Les NUCLEOTIDES sont les composants de l'ARN et de l'ADN du corps. Ils sont utilisés pour la multiplication rapide des cellules et jouent donc un rôle important dans les situations de stress et de réponse immunitaire accrue de l'organisme. Partout où une régénération cellulaire rapide est nécessaire, par exemple dans le cas d'infections et de maladies, lorsque le système immunitaire doit produire rapidement des cellules de défense. Il existe également des études supplémentaires pour les athlètes, qui montrent que la prise régulière de nucléotides pendant 4 semaines renforce la fonction immunitaire après un "exercice intense".

CONSEIL : 20 à 30 g par jour de poudre de COLOSTRUM  (disponible uniquement en CH) 100% pur à ajouter, par exemple dans les aliments, les milk-shakes ou les boissons. IMMUNOGUARD fournit environ 300 mg de nucléotides provenant d'un extrait de levure par sachet. Un ou deux sachets sont recommandés pour le système immunitaire en période de stress.

9. Eviter l'alcool et la nicotine

Outre le stress (voir conseil 4), l'alcool et la nicotine font partie des facteurs décisifs pour l'affaiblissement du système immunitaire.

L'alcool inhibe l'activité des propres cellules de défense de l'organisme, les globules blancs. En particulier, les cellules dites "mangeuses", qui sont en première ligne dans la lutte contre les agents pathogènes externes tels que les virus, voient leur fonction altérée.

Le tabagisme attaque le système immunitaire. Le système de défense propre de l'organisme est réduit et, en raison notamment d'un système bronchique altéré, les agents pathogènes tels que les virus et les bactéries peuvent pénétrer plus facilement et survivre plus longtemps.

Les données médicales montrent également que les fumeurs sont comparativement beaucoup plus susceptibles de mourir de maladies infectieuses pouvant être traitées.

» Vue d'ensemble : comment réduire votre risque d'infection par Corona / Covid-19 (PDF)

20. 03. 2020
À l'article »

Comparaison des protéines en poudre

Aperçu des différentes poudres protéinées de SPONSER

La protéine est un nutriment qui remplit de nombreuses fonctions physiologiques dans l’organisme. Les protéines ne jouent pas uniquement un rôle déterminant dans la constitution et la récupération de la musculature, mais sont également présentes dans toute la structure du corps humain, comme dans la peau, les muscles, les ongles, les os, les ligaments et de nombreuses autres formes organiques. Les hormones et les enzymes sont également constituées en grande partie de protéines.

Pourquoi doit-on consommer des protéines dans notre alimentation ?
Les protéines sont constituées de chaînes d’acides aminés. Une distinction est faite entre les acides aminés non-essentiels et essentiels. Le corps humain ne peut pas produire ces derniers lui-même, c’est pourquoi il est impératif d’en consommer par le biais de l’alimentation. Certains acides aminés sont également considérés comme conditionnellement essentiels (anciennement semi-essentiels), car le corps ne peut pas en produire suffisamment dans certaines situations (par ex. durant l’enfance, pendant les processus de guérison ou pendant la croissance).

Quelles personnes bénéficient des protéines ?
Etant donné que les protéines jouent un rôle central dans la constitution musculaire, il est évident que lors d’un entraînement intensif de force comme par exemple en bodybuilding, les besoins en protéines augmentent. Cependant, les protéines ne sont pas uniquement importantes pour les entraînements de force et pour la régénération des sportifs d’endurance. Ils ont également une grande importance dans le cadre d’une perte de poids : grâce à une propriété rassasiante plutôt élevée, une alimentation riche en protéines permet d’économiser des calories et d’atteindre plus facilement le poids souhaité. Les personnes actives dans les sports de fitness, de force et d’endurance bénéficient d’un apport accru en protéines nettement supérieur aux quantités des recommandations diététiques générales.

Quelle protéine dans quel but ?
Il est très difficile de couvrir complétement un besoin accru en protéines par le biais de l’alimentation. Pour cette raison, SPONSER® propose un large assortiment de produits protéinés de grande qualité sous différentes formes : en poudre, en barre, en shake, à mélanger, prêt à boire, sans lactose, vegan, etc. C’est parfois l’une, et parfois une autre poudre protéinée qui est la plus appropriée, en fonction des exigences et des préférences de diverses situations.

Aperçu graphique des différentes poudres protéinées de SPONSER
Si vous souhaitez vous y retrouver rapidement dans la vaste gamme de protéines SPONSER et trouver la poudre protéinée idéale pour vos propres besoins, nous vous recommandons d’utiliser l’aperçu graphique suivant :

» 9 poudres protéinées en comparaison (PDF)

Liens complémentaires
Colombani, P. (2019): «Protéines et sport», Hot Topic Swiss Sport Nutrition Society, Version 3.1
Colombani/Mettler (2017): «Protéines et acides aminés pendant l'exercice?», Hot Topic Swiss Sport Nutrition Society, Version 3.0

Auteur: Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition & Santé ETHZ

14. 02. 2020
À l'article »

Perdre du poids

Comment perdre du poids et gagner du muscle

Quiconque souhaite réduire son poids et son taux de graisse corporelle, doit tout d’abord atteindre un bilan énergétique négatif. Pour ce faire, 2 options sont à disposition, idéalement en combinaison :

1. Augmenter la consommation de calories = activité physique supplémentaire
2. Minimiser l’apport calorique

Augmenter la consommation de calories – entraînement de force ou d’endurance ?
L’activité physique devrait non seulement être une pure mesure pour augmenter la consommation d’énergie, mais devrait idéalement également inclure des éléments d’entraînement de force ciblés dans le but de développer la musculature. Etant donné que les muscles brûlent plus de calories que les tissus adipeux, même à l’état passif, une augmentation de la masse musculaire permet donc d’atteindre un métabolisme de base et par conséquent un besoin calorique quotidien plus élevé.
De plus, il est de nos jours bien documenté que les entrainements par intervalles de haute intensité (HIIT) sont plus efficaces que les unités d’endurance de longue durée modérées en termes de calories brûlées et de perte de graisse. Les entraînements HIIT est caractérisé par des intervalles courts et intensifs de par ex. 10 x 60 secondes à 90% de la fréquence cardiaque maximale, avec des pauses de 60 secondes. Peu importe que vous vous entraîniez à jeun ou à saturation, car la consommation calorique après un tel effort reste plus élevé pendant une longue période (« effet de postcombustion »). En parallèle, il est de mise d’observer une alimentation équilibrée, simultanément riche en protéines et pauvre en glucides. Contrairement aux longues séances d’endurances, les entraînements HIIT sont beaucoup plus efficaces en terme de temps.

Réduire l’apport calorique – Triple action d’un apport en protéines élevé
Sur le plan nutritionnel, l’approche la plus simple et la plus efficace consiste à augmenter la consommation de protéines. Entre-temps, les données cliniques prouvant l’effet rassasiant, préservant la musculature et consommateur d’énergie (thermogénique) des protéines abondent.

• Les protéines ont besoin de plus d’énergie pour être digérées que les graisses ou les glucides : environ 20-30% des calories provenant des protéines sont utilisées pour la digestion et consommées sous forme de chaleur (thermogenèse). Pour les glucides, c’est environ 5-10%.
• Les protéines sont digérées plus lentement que les glucides, ce qui augmente le temps de satiété et maintient le taux d’insuline bas. Cela favorise également le métabolisme des graisses.
• Les protéines soutiennent la constitution et le maintien de la masse musculaire. Étant donné qu’en cas de bilan énergétique négatif, les protéines sont également utilisées comme source d’énergie par le corps, un apport accru en protéines durant un régime devient d’autant plus important.
• L’augmentation de l’apport en protéines est encore plus importante pour les personnes suivant un régime végétarien ou végétalien. En raison de la valeur plus faible des protéines végétales par rapport aux protéines animales, une combinaison de plusieurs sources et un apport légèrement supérieur sont nécessaires.

Mise en place de mesures nutritionnelles au quotidien
Notre recommandation la plus importante : pas de résolutions et de mesures radicales ! Les changements doux et gérables de manière flexible sont les plus durables. D’autres ajustements peuvent être effectués progressivement selon les besoins. Commencez par les mesures suivantes ou des mesures similaires :

• Réduire les glucides : réduisez votre apport en glucides plusieurs fois par semaine et mangez à la place plus de salade et/ou de légumes. Restez généralement prudent avec les glucides et les sucres rapides en particulier, car ils ne rassasient que peu et influencent également les niveaux d’insuline, ce qui a un effet négatif sur la combustion des graisses.
• Source de protéines de haute qualité : prévoyez toujours une source de protéines de haute qualité pour tous les repas principaux. Il peut s’agir de produits laitiers, de viande, de poisson, mais également de sources végétales combinées.
• Fibres alimentaires : une teneur élevée en fibres (salade, champignons, légumineuses, céréales complètes et beaucoup de légumes) favorise la satiété et la digestion.
• Remplacez 2-4 repas par semaine par un shake protéiné, complété par une portion de salade ou de légumes. Particulièrement adapté pour le soir.
• Planifiez à l’avance des collations pratiques. Évitez le plus possibles les encas sucrés entre les repas et essayez plutôt de les remplacer par un shake protéiné ou une barre protéinée. Si vous avez parfois des fringales, planifiez à l’avance et préparez des collations pratiques (par ex. des noix, PROTEIN LOW CARB BAR).
• Des légumes à la place des fruits. Les fruits sont pourtant sains, mais ils contiennent beaucoup de sucre. Préférez-leur plutôt les crudités (tomates, poivrons, etc.)
• Peu de glucides le soir. Essayez de ne plus consommer de glucides tard le soir. Un repas tardif devrait plutôt être constitué de protéines essentiellement, mais peut également contenir des matières grasses (par ex. un shake protéiné, du fromage, des noix).

Ces mesures douces et adaptables vous donnent la flexibilité nécessaire pour réagir aux envies, invitations, entorses, etc. Ces petits pas sont également plus faciles à suivre que les régimes intensifs, car elles ne nécessitent que des changements mineurs de comportement et aucune sensation de faim n’apparait. Vous pouvez donc changer votre alimentation lentement mais sûrement et ainsi trouver votre profil individuel approprié.

Conclusion : stratégie combinée entre nutrition et entraînement
Une perte de poids devrait être obtenue grâce à une combinaison de changements du régime alimentaire et de l’augmentation de l’activité physique, qui conduisent à une modification de la conduite y relative pour un succès à long terme. Les nouveaux modèles de conduite doivent vous convenir, s’adapter à votre vie quotidienne et faire partie intégrante de votre style de vie ! Seul un changement permanent (à vie) vous protège contre l’effet yo-yo.

Auteur : Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition & Santé ETHZ

18. 01. 2020
À l'article »

Perdre du poids

Comment perdre du poids et gagner du muscle

Quiconque souhaite réduire son poids et son taux de graisse corporelle, doit tout d’abord atteindre un bilan énergétique négatif. Pour ce faire, 2 options sont à disposition, idéalement en combinaison :
1. Augmenter la consommation de calories = activité physique supplémentaire
2. Minimiser l’apport calorique

Augmenter la consommation de calories – entraînement de force ou d’endurance ?
L’activité physique devrait non seulement être une pure mesure pour augmenter la consommation d’énergie, mais devrait idéalement également inclure des éléments d’entraînement de force ciblés dans le but de développer la musculature. Etant donné que les muscles brûlent plus de calories que les tissus adipeux, même à l’état passif, une augmentation de la masse musculaire permet donc d’atteindre un métabolisme de base et par conséquent un besoin calorique quotidien plus élevé.
De plus, il est de nos jours bien documenté que les entrainements par intervalles de haute intensité (HIIT) sont plus efficaces que les unités d’endurance de longue durée modérées en termes de calories brûlées et de perte de graisse. Les entraînements HIIT est caractérisé par des intervalles courts et intensifs de par ex. 10 x 60 secondes à 90% de la fréquence cardiaque maximale, avec des pauses de 60 secondes. Peu importe que vous vous entraîniez à jeun ou à saturation, car la consommation calorique après un tel effort reste plus élevé pendant une longue période (« effet de postcombustion »). En parallèle, il est de mise d’observer une alimentation équilibrée, simultanément riche en protéines et pauvre en glucides. Contrairement aux longues séances d’endurances, les entraînements HIIT sont beaucoup plus efficaces en terme de temps.

Réduire l’apport calorique – Triple action d’un apport en protéines élevé
Sur le plan nutritionnel, l’approche la plus simple et la plus efficace consiste à augmenter la consommation de protéines. Entre-temps, les données cliniques prouvant l’effet rassasiant, préservant la musculature et consommateur d’énergie (thermogénique) des protéines abondent.
• Les protéines ont besoin de plus d’énergie pour être digérées que les graisses ou les glucides : environ 20-30% des calories provenant des protéines sont utilisées pour la digestion et consommées sous forme de chaleur (thermogenèse). Pour les glucides, c’est environ 5-10%.
• Les protéines sont digérées plus lentement que les glucides, ce qui augmente le temps de satiété et maintient le taux d’insuline bas. Cela favorise également le métabolisme des graisses.
• Les protéines soutiennent la constitution et le maintien de la masse musculaire. Étant donné qu’en cas de bilan énergétique négatif, les protéines sont également utilisées comme source d’énergie par le corps, un apport accru en protéines durant un régime devient d’autant plus important.
• L’augmentation de l’apport en protéines est encore plus importante pour les personnes suivant un régime végétarien ou végétalien. En raison de la valeur plus faible des protéines végétales par rapport aux protéines animales, une combinaison de plusieurs sources et un apport légèrement supérieur sont nécessaires.

Mise en place de mesures nutritionnelles au quotidien
Notre recommandation la plus importante : pas de résolutions et de mesures radicales ! Les changements doux et gérables de manière flexible sont les plus durables. D’autres ajustements peuvent être effectués progressivement selon les besoins. Commencez par les mesures suivantes ou des mesures similaires :
• Réduire les glucides : réduisez votre apport en glucides plusieurs fois par semaine et mangez à la place plus de salade et/ou de légumes. Restez généralement prudent avec les glucides et les sucres rapides en particulier, car ils ne rassasient que peu et influencent également les niveaux d’insuline, ce qui a un effet négatif sur la combustion des graisses.
• Source de protéines de haute qualité : prévoyez toujours une source de protéines de haute qualité pour tous les repas principaux. Il peut s’agir de produits laitiers, de viande, de poisson, mais également de sources végétales combinées.
• Fibres alimentaires : une teneur élevée en fibres (salade, champignons, légumineuses, céréales complètes et beaucoup de légumes) favorise la satiété et la digestion.
• Remplacez 2-4 repas par semaine par un shake protéiné, complété par une portion de salade ou de légumes. Particulièrement adapté pour le soir.
• Planifiez à l’avance des collations pratiques. Évitez le plus possibles les encas sucrés entre les repas et essayez plutôt de les remplacer par un shake protéiné ou une barre protéinée. Si vous avez parfois des fringales, planifiez à l’avance et préparez des collations pratiques (par ex. des noix, PROTEIN LOW CARB BAR).
• Des légumes à la place des fruits. Les fruits sont pourtant sains, mais ils contiennent beaucoup de sucre. Préférez-leur plutôt les crudités (tomates, poivrons, etc.)
• Peu de glucides le soir. Essayez de ne plus consommer de glucides tard le soir. Un repas tardif devrait plutôt être constitué de protéines essentiellement, mais peut également contenir des matières grasses (par ex. un shake protéiné, du fromage, des noix).

Ces mesures douces et adaptables vous donnent la flexibilité nécessaire pour réagir aux envies, invitations, entorses, etc. Ces petits pas sont également plus faciles à suivre que les régimes intensifs, car elles ne nécessitent que des changements mineurs de comportement et aucune sensation de faim n’apparait. Vous pouvez donc changer votre alimentation lentement mais sûrement et ainsi trouver votre profil individuel approprié.

Conclusion : stratégie combinée entre nutrition et entraînement
Une perte de poids devrait être obtenue grâce à une combinaison de changements du régime alimentaire et de l’augmentation de l’activité physique, qui conduisent à une modification de la conduite y relative pour un succès à long terme. Les nouveaux modèles de conduite doivent vous convenir, s’adapter à votre vie quotidienne et faire partie intégrante de votre style de vie ! Seul un changement permanent (à vie) vous protège contre l’effet yo-yo.

Auteur : Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition & Santé ETHZ

Autres articles sur le sujet
Minimisez l’apport calorique et augmentez la consommation de protéines
Thermogenèse
Protéines : Pour la régénération, la masse musculaire, le contrôle pondéral et les défenses immunitaires
Les protéines prises avant le coucher améliorent la récupération et la constitution pendant la nuit

18. 01. 2020
À l'article »

Minimisez l’apport calorique

Minimisez l’apport calorique et augmentez la consommation de protéines

Qui souhaite réduire son poids et son taux de graisse corporelle, doit tout d’abord atteindre un bilan énergétique négatif. Pour ce faire, il y a deux options sont à disposition, idéalement en combinaison : Augmenter la consommation de calories avec de l'activité physique supplémentaire et minimiser l’apport calorique. Sur le plan nutritionnel, l’approche la plus simple et la plus efficace consiste à augmenter la consommation de protéines. Entre-temps, les données cliniques prouvant l’effet rassasiant, préservant la musculature et consommateur d’énergie (thermogénique) des protéines abondent.

Digestion lente, plus grande satiété
La caséine, la plus grande fraction protéique dans les protéines de lait est considérée comme particulièrement rassasiante car de par son effet gélifiant, elle est digérée plus lentement. Les shakes protéinés contenant de la caséine, tels que MULTI PROTEIN, CASEIN ou LOW CARB PROTEIN SHAKE conviennent donc particulièrement en tant qu’élément central ou en tant qu’accompagnements des repas principaux. Il est également conseillé de les prendre en tant que repas tardif avant le coucher, car ils assurent un afflux durable d’acides aminés dans le sang, ce qui réduit la phase catabolique nocturne de la dégradation musculaire sans gêner la lipolyse (perte de graisse).

LOW CARB PROTEIN SHAKE
Pour soutenir un régime de contrôle du poids. A consommer avec des légumes et/ou de la salade après l’entraînement ou en tant que repas principal.
• Repas rassasiant : teneur élevée en caséine et en fibres
• Protéines de haute qualité pour compenser la perte musculaire en cas d’apport calorique réduit
• Fibres alimentaires prébiotiques pour soutenir la flore intestinale
• L-carnitine pour une combustion optimale des acides gras
• Choline pour soutenir le métabolisme normal des graisses

VEGAN PROTEIN
Alternative pour les véganes.
• Shake protéiné de haute qualité à base de quinoa, de graines de tournesol, de petits pois et de riz
• 100% végétal

PROTEIN LOW CARB BAR
En tant qu’encas rassasiant entre les repas.
• High Protein Bar
• Seulement 2 g nets de glucides
• Haute teneur en fibres

Auteur : Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition & Santé ETHZ

17. 01. 2020
À l'article »

Minimisez l’apport calorique

Minimisez l’apport calorique et augmentez la consommation de protéines

Qui souhaite réduire son poids et son taux de graisse corporelle, doit tout d’abord atteindre un bilan énergétique négatif. Pour ce faire, il y a deux options sont à disposition, idéalement en combinaison : Augmenter la consommation de calories avec de l'activité physique supplémentaire et minimiser l’apport calorique. Sur le plan nutritionnel, l’approche la plus simple et la plus efficace consiste à augmenter la consommation de protéines. Entre-temps, les données cliniques prouvant l’effet rassasiant, préservant la musculature et consommateur d’énergie (thermogénique) des protéines abondent.

Digestion lente, plus grande satiété
La caséine, la plus grande fraction protéique dans les protéines de lait est considérée comme particulièrement rassasiante car de par son effet gélifiant, elle est digérée plus lentement. Les shakes protéinés contenant de la caséine, tels que MULTI PROTEIN, CASEIN ou LOW CARB PROTEIN SHAKE conviennent donc particulièrement en tant qu’élément central ou en tant qu’accompagnements des repas principaux. Il est également conseillé de les prendre en tant que repas tardif avant le coucher, car ils assurent un afflux durable d’acides aminés dans le sang, ce qui réduit la phase catabolique nocturne de la dégradation musculaire sans gêner la lipolyse (perte de graisse).

LOW CARB PROTEIN SHAKE
Pour soutenir un régime de contrôle du poids. A consommer avec des légumes et/ou de la salade après l’entraînement ou en tant que repas principal.
• Repas rassasiant : teneur élevée en caséine et en fibres
• Protéines de haute qualité pour compenser la perte musculaire en cas d’apport calorique réduit
• Fibres alimentaires prébiotiques pour soutenir la flore intestinale
• L-carnitine pour une combustion optimale des acides gras
• Choline pour soutenir le métabolisme normal des graisses

VEGAN PROTEIN
Alternative pour les véganes.
• Shake protéiné de haute qualité à base de quinoa, de graines de tournesol, de petits pois et de riz
• 100% végétal

PROTEIN LOW CARB BAR
En tant qu’encas rassasiant entre les repas.
• High Protein Bar
• Seulement 2 g nets de glucides
• Haute teneur en fibres

Auteur : Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition & Santé ETHZ

Autres articles sur le sujet
Comment perdre du poids et gagner du muscle
Thermogenèse
Protéines : Pour la régénération, la masse musculaire, le contrôle pondéral et les défenses immunitaires
Les protéines prises avant le coucher améliorent la récupération et la constitution pendant la nuit

17. 01. 2020
À l'article »

Plus d'articles

Combines ton produit

Low Carb Protein Shake Détails de l'information
dès CHF 35,00
CHF 35,00
  • avec 300 mg de L-carnitine par portion
  • 1 portion (25 g de poudre + 300 ml de lait écrémé ou maigre) couvre environ ¼ des besoins journaliers en...
Protein Smoothie / Protein Drink Détails de l'information
CHF 3,30
  • produit de base ciblé de haute qualité à prendre peu avant ou après un effort
  • sans adjonction de sucre
  • pauvre en...
en rupture
Protein Low Carb Bar Détails de l'information
CHF 3,00
  • Barre de protéines à faible teneur en glucides avec 32% de protéines
  • Protéines laitières de haute qualité
  • Seulement 2 g de sucre par barre
  • Un...
action

Contexte et informations

Découvrez des informations passionnantes sur notre produit

Faits Scientifiques

À la vue d'ensemble »

Pour compléter les produits

Smartshake™ Original Shaker Détails de l'information
CHF 6,00
  • Les gouttes ne s'échappe pas
  • Contient un réservoir à poudre
  • Capacité de 600 ml
Gourde originale 750ml Détails de l'information
CHF 2,00
  • Sans plastifiant ni bisphénol A
  • Lavable au lave-vaisselle
  • Convient pour les boissons jusqu'à 60°C
CHF 12,50
  • Bouchon à vis plus sûr
  • Facile à nettoyer
  • Lavable au lave-vaisselle

• Shaker de qualité avec une capacité de 500 ml
• Approprié pour le lave-vaisselle, le micro-ondes et le congélateur...

CHF 10,00
  • 100% coton
  • Lavable à 60°C 
  • 450 g/m2