En hausse

Red Beet Vinitrox

  • Optimiseur de performance
  • Favorise la production d’oxyde nitrique (NO)
  • Amélioration du flux sanguin et augmentation du transport d’oxygène
  • Convient aux athlètes ambitieux d’endurance et de force
Arôme
Racine Rouge
Unité de vente
Box (4 Stk. x 60 ml)
Qté
En stock
CHF 10,00

Payez Fr. 10.00 au lieu de Fr. 18.00 (Date d'expiration maximale: juin 2020)
Ajouter à la liste d'envie Ajouter à la liste d'envie

Red Beet Vinitrox

Le nitrate de la betterave inclus dans le RED BEET VINITROX est un optimiseur de performance largement utilisé pour l’entrainement en endurance et en musculation, pour la préparation immédiate à la compétition, pour les phases d’entrainement intensif et pour l’amélioration de la récupération. Nombreuses études (Dominguez 2018, JISSN; Campos 2018, BJN;  de Castro 2019, Eur J Appl Physiol) confirment l’effet favorable à la performance d’une circulation sanguine améliorée et d’une capacité accrue en oxygène. Ce mode d’action contribue également à une capacité de récupération optimisée.

En raison des mécanismes d’action supposés pour une efficacité accrue des mitochondries (approvisionnement en énergie et oxygène), il est possible d’obtenir un effet stimulant sur les performances. On peut s’attendre à un effet d’amélioration de performances, en particulier sous une charge maximale avec une forte dépendance du métabolisme de l’énergie aérobie.  La plupart des études ont porté sur des modèles d’exercices allant de quelques minutes à une demi-heure.

RED BEET VINITROX est basé sur un concentré de jus de betterave standardisé et un extrait de tomate breveté. En plus du nitrate, il fournit également des polyphénols spécifiques (VinitroxTM) et des peptides de lait bioactifs (Whey Pepto CFMTM) qui favorisent davantage la formation de NO, ainsi que la L-Arginine et la L-Ornithine. La teneur en nitrates d’un shot correspond à celle d’environ 500 ml de jus de betterave. FruitflowTM aide à maintenir une harmonie plaquettaire normale, ce qui contribue à une circulation sanguine saine.

Read more

Prepare
Before
During
After
Water
Milk

Application

Pour un meilleur effet, prendre un shot 3-2-1 jours avant la compétition. Le jour même de la compétition, 2-3 heures avant l’utilisation.

TYPISCHE NÄHRWERTE

per 100 ml

per Flasche/
(60 ml)

Energie kJ (kcal)

890 (210)

534 (126)

Fett

0.3 g

0.2 g

davon gesättigte Fettsäuren

< 0.1 g

< 0.1 g

Kohlenhydrate

40 g

24 g

davon Zuckerarten

40 g

24 g

Protein

7.5 g

4.5 g

Ballaststoffe

4.0 g

2.4 g

Kochsalz

< 0.1 g

< 0.05 g

AMINOSÄUREN

per 100 ml

per Flasche
(60 ml)

L-Arginin

833 mg

500 mg

L-Ornithin

833 mg

500 mg

Ingrédients: Concentré de jus de betterave rouge (contient naturellement de nitrate: 400 mg/60 ml ampoule), eau, extrait concentré de tomate, hydrochloride de L-ornithine, L-arginine, isolat partiellement hydrolysée de protéines de petit-lait, extraits de fruits (raisin, pomme), acide citrique, sorbate de potassium, arôme naturelle.

Développé en Suisse et fabriqué en Allemagne

Tenir hors de portée des enfants.

MINERALSTOFFE

 

%NRV*

 

%NRV*

Kalium

1100 mg

55%

660 mg

33%

Chlorid

220 mg

28%

132 mg

17%

*apport journalier recommandé

Article

Interview Lara Gut-Behrami

Sa nutrition en journée de compétition (an anglais)

À l'article »

5 conseils sur la nutrition pendent un Ironman

Par pro triathlète Ruedi Wild (en anglais)

À l'article »

Flux sanguin

Apport d'oxygène vers les muscles (en anglais)

À l'article »

Alimentation marathon

Conseils pour coureurs

À l'article »

Alimentation marathon VTT

Conseils pour les athlètes

À l'article »

Monoxyde d'azote

Efficacité scientifiquement confirmée (aricle en anglais)

À l'article »

Plus d'articles

Interview Lara Gut-Behrami

Lisez l'interview en anglais:

Interview Lara Gut-Behrami: «I rarely eat pasta»

She races down the piste at more than 100 kilometres per hour and is one of the absolute world leaders in alpine ski racing, both downhill and in the Super-G. The Swiss ski racer Lara Gut-Behrami has already set several exclamation marks: At various World Championships she stood on the podium, at the 2014 Olympic Winter Games in Sochi she was even able to climb down the podium with a bronze medal around her neck. In 2016 she won the Overall World Cup. Before she will dive fully into the World Cup season, Lara Gut-Behrami has answered some questions about her nutrition on competition day.

Lara, in the days before an important race do you do a kind of «competition diet»?

No. I try to eat healthily every day. Before an important competition, my menu therefore looks no different than usual. In general I hardly eat pasta, but lots of vegetables.

What does your breakfast look like on competition day?

As we usually live and eat in hotels during competitions, I cannot follow a fixed breakfast plan. Of course I know what options I get and on the day of the competition I spontaneously choose what I load onto my breakfast plate.

Do you have a favourite product from SPONSER that you can't miss in any competition?

RED BEET VINITROX!

Do you reward yourself culinary after a successful competition?

I tend to have trouble eating immediately after a competition. I therefore make sure that I can return to my daily nutrition as soon as possible.

09. 12. 2019
À l'article »

5 conseils sur la nutrition pendent un Ironman

Lisez l'article en anglais:

5 Ironman nutrition tips for the last few days before the competition

The optimal nutrition during the long distance triathlon is a big challenge. The needs of the athletes can be very different, so everybody has to find his own strategy on the day of the competition. However, the days before the long race day have a decisive influence on how your regime will ultimately turn out nutritionwise. Here below you find the most important tips of professional triathlete Ruedi Wild and more about optimization possibilities as well as possible stumbling blocks:

Carboloading
Due to the reduced training in the taper phase, the body needs less carbohydrates than during usual training phases. Therefore, the usual intake of carbs already leads to an increased replenishment of glycogen stores. Too large amounts of pasta, rice etc. on the pre-race day additionally burden the stomach for the competition and may lead to a feeling of fullness. Soft drinks are unsuitable because of fructose. Therefore, I use CARBO LOADER, basically after each main meal on the pre-race day to maximally fill up my glycogen stores.

Electrolytes
The electrolyte level, in particular salt (or rather sodium), is an elementary factor in race nutrition. It is crucial that the electrolyte balance is optimally prepared on the day of the competition. Except with main meals, for me pure water is taboo the last days prior to the race. Especially during training sessions, as it further dilutes the sodium concentration in the blood. During main meals I generously use salt, while instead of pure water I dissolve ELECTROLYTES TABS in the drinks or take SALT CAPS (approx. 1 salt cap per 0.5l).

NO Loading
Initially known as an insider tip, nitrogen oxide loading (NO loading) has spread widely in recent years, especially among professionals, thanks to broad scientific support. Among other things, it aims at increased oxygen transport and improved blood flow. In the pre-competition week NITROFLOW PERFORMANCE and RED BEET VINITROX belong to my daily supplements.

Dietary Fibre
The last two to three pre-race days I pay attention to a low intake of dietary fibres, because they put additional strain on my stomach during competition. My usually preferred foods such as vegetables, fruits or wholemeal products are practically completely eliminated and replaced by white bread, plaited loaf or rice.

Fructose
The high content of fructose in soft drinks and most available sports drinks has spoiled many of my long-distance competitions in the beginning. Stomach cramps or flatulence were the most frequent consequences. Even on pre-race days I do not take any soft drinks, fruits or fruit juices, while on race day the ULTRA COMPETITION is my favourite competition drink.

» Graphic overview about triathlon nutrition on race day

Related articles
on » pro tip
on » race nutrition
on » race preparation
shop » energy & endurance
goal » professional & competitive sports

Author: Ruedi Wild, professional triathlete

03. 10. 2019
À l'article »

Flux sanguin

Lisez l'article en anglais:

The peripheral blood flow is crucial for the oxygen supply of the muscles

The peripheral blood flow, i.e. circulation in the outer zones of the body, is decisive for the oxygen supply of the muscles. Studies have shown that especially plant extracts rich in anthocyanins lead to blood vessel relaxation and expansion, and thus improve microcirculation. This effect positively influences substrate availability during competition, performance and the athletes' ability to recover.

Literature
Willems M. et al. (2014): NZ blackcurrant improves cycling performance and recovery in trained endurance athletes. 11 (Suppl 1):P14 https:doi.org/10.1186/1550-2783-11-S1-P14

25. 09. 2019
À l'article »

Alimentation marathon

Importants conseils nutritionnels pour le marathon

Recommandations de base pour le ravitaillement pendant un marathon
La stratégie de ravitaillement avant et pendant un marathon est une question essentiellement personnelle, en particulier pour les courses longues distances. Néanmoins, il existe des règles importantes dont il faut tenir compte, afin d’aborder la compétition de manière optimale. Une attention particulière doit être portée aux trois paramètres suivants :

• Equilibre hydrique: buvez régulièrement et selon votre soif.
• Energie: utilisez des glucides faciles à digérer comme source d’énergie principale, env. 60-80 g par heure. Les boissons sportives et les gels énergétiques sont particulièrement pratiques pendant un marathon.
• Equilibre électrolytique / acido-basique: utilisez de préférence des boissons sportives et, pendant les courses de plus de trois heures, prenez des électrolytes supplémentaires (capsules de sel), surtout si vous ne buvez que de l’eau pure et par températures élevées.

» Le schéma graphique illustre à quoi vous devez faire attention regardant la nutrition pendant un marathon.

Pas d’expérimentation en compétition!
Nous recommandons de tester tous les produits utilisés en compétition à l’avance, c’est-à-dire pendant des entraînements demandant des efforts similaires à la compétition. Bien qu’une assimilation optimale des produits soit un élément central du développement chez SPONSER®, il y a toujours des facteurs individuels et situationnels à prendre en compte. De nombreux athlètes d’élite ont déjà fait cette triste expérience. La règle numéro une est donc la suivante : aucune expérimentation nutritionnelle le jour de la compétition ou juste avant !
Idéalement, un concept de ravitaillement doit être testé sur des courses longues distances. Les athlètes de haut niveau entame typiquement ce test à jeun et commencent seulement après un certain temps (env. après une heure d’effort) avec un apport énergétique spécifique à la compétition. De cette manière, la prise et l’assimilation des produits sont testées dans des conditions extrêmes.

AVANT LA COMPETITION

Activation du métabolisme du NO
Autrefois considéré comme un secret d’initiés, ladite activation de l’oxyde nitrique s’est répandue au cours des dernières années grâce à un large soutien scientifique. En plus des professionnels, ce concept est de nos jours également utilisé par de nombreux athlètes amateurs ambitieux. L’activation du métabolisme de l’oxyde nitrique (NO) vise, entre autres, à augmenter la disponibilité en oxygène et à améliorer le flux sanguin. Les produits NITROFLOW PERFORMANCE2 et RED BEET VINITROX permettent d’y parvenir de la manière la plus efficace.

Carboloading
Plus la durée de la compétition est longue, plus les réserves glucidiques du corps et la capacité d’absorption sont réduites, ce qui limite la performance. En règle générale, les coureurs de marathon profitent donc d’un carboloading. Un carboloading efficace est le remplissage maximal des réserves de glucides du corps. Les résultats d’études suggèrent qu’un carboloading de un ou deux jours avant la compétition est décisif. L’absorption de grandes quantités de nourriture la veille d’une compétition entraîne souvent une désagréable sensation de lourdeur, voire des problèmes digestifs, et n’est donc pas recommandée.
En plus de nourriture globalement plus riche en glucides juste avant la course, nous recommandons la prise du CARBO LOADER, spécialement développé dans ce but, le jour précédant la compétition. CARBO LOADER est une boisson glucidique hautement concentrée, sans fructose libre. Idéalement, il faut en prendre une portion après chaque repas principal.

Les avantages d’un tel carboloading sont:

• Réserves de glycogène remplies au maximum
• Aucune sensation de lourdeur et moins de ballonnements.
• Utilisation pratique: CARBO LOADER, en particulier en sachets individuels, peut être facilement consommé n’importe où.

Electrolytes
Avant le départ d’un marathon, le bilan électrolytique devrait être équilibré. Un peu de sel supplémentaire aux derniers repas constitue donc une précieuse assistance. Pour ce faire, il est idéal de prendre l’une ou l’autre capsule de sel (SALT CAPS) ou de dissoudre les ELECTROLYTE TABS dans une bouteille d’eau. Pour un apport simultané en glucides, il est conseillé de boire une boisson sportive (COMPETITION).

Petit-déjeuner et dernière heure avant la compétition
Le dernier repas est pris de préférence 3-4 heures avant le début de la compétition. Il devrait être facile à digérer (avec le moins de fibres possible !) et riche en glucides. Le POWER PORRIDGE, par exemple, constitue un petit-déjeuner idéal. De plus, il est recommandé de boire régulièrement (mais pas excessivement) jusqu’au début de la course. Mais pas uniquement de l’eau, puisqu’elle ne contient pas d’électrolytes. Il est également conseillé de prendre la moitié d’un tube de LIQUID ENERGY GEL env. 5 à 10 minutes avant le départ.

PENDANT LA COMPETITION

Energie
Pour la plupart des coureurs de marathon, les glucides sont les principaux fournisseurs d’énergie pendant la course. Leur capacité d’absorption est cependant physiologiquement limitée. En règle générale, ce sont entre 60-80 g de glucides par heure, soit env. 1 g de glucides par kg de poids corporel, qui doivent être absorbés.
Dans le cas où un carboloading a été préalablement effectué, ce n’est qu’après 30-60 min de course qu’il faut commencer à prendre 60-80 g de glucides par heure (gels/boissons). Sans carboloading préalable, il faut commencer à en prendre au plus tard à partir de 30 min de course. En principe, il importe peu que l’apport énergétique provienne de boissons sportives ou de gels, mais des intervalles d’ingestion de 15-20 minutes seraient idéaux. Toutefois, l’absorption d’une trop grande quantité d’énergie peut causer des ballonnements ou des problèmes digestifs.

Hydratation et électrolytes
Ce n’est pas uniquement beaucoup de liquide, mais également des électrolytes qui sont perdus via la transpiration. Par conséquent, dès le début, il est important de boire régulièrement et de tenir compte de la sensation de soif, qui, sur la base d’observations scientifiques reste l’indicateur le plus fiable. Pour des raisons physiologiques de la nutrition, nous recommandons la consommation des boissons glucido-électrolytiques COMPETITION®, LONG ENERGY ou ULTRA COMPETITION. L’avantage de ces boissons, est qu’elles fournissent à l’organisme de précieux électrolytes, du liquide et naturellement aussi de l’énergie nécessaire sous forme hypotonique. Ces boissons sont également exemptes d’acide, offre un large spectre de glucides et ne sont que légèrement aromatisées, ce qui les rend très digestes.

Mise en pratique
En pratique, il est rarement possible d’emporter ses propres boissons lors d’un marathon. En effet, les organisateurs ne proposent que rarement une zone de ravitaillement individuelle, fait connu dans les milieux sportifs professionnels. Pour cette raison, nous recommandons d’emporter quelques LIQUID ENERGY GELS (fixés à la ceinture de course), afin de pouvoir réguler la consommation d’énergie et d’électrolytes. En règle générale, il faut compter 1 - 1,5 tubes de LIQUID ENERGY GEL, soit 60-80 g de glucides répartis sur une heure. Le mieux est d’en prendre juste avant les points de ravitaillement, afin de pouvoir couvrir les besoins hydriques qui en découlent.
Le choix des gels (LIQUID ENERGY PLUS, BCAA, PURE ou SALTY) se fait en fonction des préférences de goût de chacun. Les gels sont faciles à combiner. En cas de grande chaleur, le gel LIQUID ENERGY SALTY constitue une bonne alternative, notamment du point de vue du goût. En effet, il contient plus de sel, a un goût épicé-salé et est moins sucré. En cas de durée de compétition croissante, de températures élevées, de tendances aux crampes, nous recommandons l’utilisation de SALT CAPS en tant que source supplémentaire en électrolytes (env. 1-2 capsules par heure).

Performance Optimizer
Quiconque devant composer avec des durées de compétition croissantes ou plus généralement avec des crampes musculaires, peut utiliser le shot MUSCLE RELAX en tant que support. Cette solution à boire au goût pickles, aigre-forte, active les récepteurs neurosensoriels et aide ainsi à normaliser la fonction musculaire.

APRES LA COMPETITION

Une prompte régénération est profitable
La phase de régénération commence immédiatement après l’arrivée. Le plus vite sera le mieux pour l’organisme, même s’il n’y a pas encore de sensation de faim à ce moment-là.

Les trois facteurs suivants sont essentiels à une régénération rapide:

• Reconstitution des réserves de glycogène grâce à des glucides facilement assimilés.
• Réhydratation au moyen de liquide et d’électrolytes.
• Restauration / réparation des muscles grâce aux protéines.

Les athlètes d’élite consomment, dans les 30 minutes suivant l’arrivée, une boisson professionnelle pour la régénération contenant env. 20 à 30 g de protéines afin de couvrir tous les éléments importants de la manière la plus simple et la plus efficace possible. Pour ce faire, les produits les plus fréquemment utilisés sont PRO RECOVERY, RECOVERY SHAKE ou WHEY ISOLATE 94. Le RECOVERY DRINK (associé à une ampoule d’AMINO 12500) a également fait ses preuves grâce à la taille pratique de ses portions.

Auteur: Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

10. 09. 2019
À l'article »

Alimentation marathon VTT

Importants conseils nutritionnels pour un marathon VTT

Recommandations de base pour le ravitaillement pendant une compétition de longue distance
La stratégie de ravitaillement avant et pendant un marathon VTT est une question essentiellement personnelle, en particulier pour les courses longues distances. Néanmoins, il existe des règles importantes dont il faut tenir compte, afin d’aborder la compétition de manière optimale. Une attention particulière doit être portée aux trois paramètres suivants:

• Equilibre hydrique : buvez régulièrement et selon votre soif.
• Energie : utilisez des glucides faciles à digérer comme source d’énergie principale, env. 60-80 g par heure. Les boissons sportives et les gels énergétiques sont particulièrement pratiques pendant un marathon VTT.
• Equilibre électrolytique / acido-basique : utilisez de préférence des boissons sportives et, pendant les courses de plus de trois heures, prenez des électrolytes supplémentaires (capsules de sel), surtout si vous ne buvez que de l’eau pure et par températures élevées.

» Le schéma graphique illustre à quoi vous devez faire attention regardant la nutrition pendant un marathon VTT.

Pas d’expérimentation en compétition !
Nous recommandons de tester tous les produits utilisés en compétition à l’avance, c’est-à-dire pendant des entraînements demandant des efforts similaires à la compétition. Bien qu’une assimilation optimale des produits soit un élément central du développement chez SPONSER®, il y a toujours des facteurs individuels et situationnels à prendre en compte. De nombreux athlètes d’élite ont déjà fait cette triste expérience. La règle numéro une est donc la suivante : aucune expérimentation nutritionnelle le jour de la compétition ou juste avant !

AVANT LA COMPETITION

Activation du métabolisme du NO
Autrefois considéré comme un secret d’initiés, ladite activation de l’oxyde nitrique s’est répandue au cours des dernières années grâce à un large soutien scientifique. En plus des professionnels, ce concept est de nos jours également utilisé par de nombreux athlètes amateurs ambitieux. L’activation du métabolisme de l’oxyde nitrique (NO) vise, entre autres, à augmenter la disponibilité en oxygène et à améliorer le flux sanguin. Les produits NITROFLOW PERFORMANCE2 et RED BEET VINITROX permettent d’y parvenir de la manière la plus efficace.

Carboloading
Plus la durée de la compétition est longue, plus les réserves glucidiques du corps et la capacité d’absorption sont réduites, ce qui limite la performance. En règle générale, les athlètes profitent donc d’un carboloading. Un carboloading efficace est le remplissage maximal des réserves de glucides du corps. Les résultats d’études suggèrent qu’un carboloading de un ou deux jours avant la compétition est décisif. L’absorption de grandes quantités de nourriture la veille d’une compétition entraîne souvent une désagréable sensation de lourdeur, voire des problèmes digestifs, et n’est donc pas recommandée.
En plus de nourriture globalement plus riche en glucides juste avant la course, nous recommandons la prise du CARBO LOADER, spécialement développé dans ce but, le jour précédant la compétition. CARBO LOADER est une boisson glucidique hautement concentrée, sans fructose libre. Idéalement, il faut en prendre une portion après chaque repas principal.

Les avantages d’un tel carboloading sont :

• Réserves de glycogène remplies au maximum
• Aucune sensation de lourdeur et moins de ballonnements.
• Utilisation pratique : CARBO LOADER, en particulier en sachets individuels, peut être facilement consommé n’importe où.

Electrolytes
Avant le départ d’un marathon VTT, le bilan électrolytique devrait être équilibré. Un peu de sel supplémentaire aux derniers repas constitue donc une précieuse assistance. Pour ce faire, il est idéal de prendre l’une ou l’autre capsule de sel (SALT CAPS) ou de dissoudre les ELECTROLYTE TABS dans une bouteille d’eau. Pour un apport simultané en glucides, il est conseillé de boire une boisson sportive (COMPETITION).

PENDANT LA COMPETITION

Paramètres individuels
Plus la course est longue, plus il est important de garder les paramètres individuels équilibrés afin d‘optimiser la performance. Les constantes les plus importantes auxquelles il faut faire attention, sont : l’énergie, l’hydratation et les électrolytes.

Energie
Pour la plupart des VTTistes, les glucides sont les principaux fournisseurs d’énergie pendant la course. Leur capacité d’absorption est cependant physiologiquement limitée. En règle générale, ce sont entre 60-80 g de glucides par heure, soit env. 1 g de glucides par kg de poids corporel, qui doivent être absorbés.
Ingérer trop d’énergie peut causer des problèmes. Des ballonnements ou des problèmes digestifs en sont par exemple deux indicateurs. En principe, peu importe que l’apport énergétique provienne de boissons sportives, de gels, de barres, ou de produits similaires. En plus du parcours de la compétition (topographie), les expériences et les préférences individuelles jouent ici un rôle déterminant. Nous recommandons l’ingestion d’une combinaison de différentes sources. Plus la compétition dure longtemps, plus le besoin en aliments solides augmente. Dans ce moment, nos barres énergétiques HIGH ENERGY BARS ont prouvé qu’elles étaient les plus appropriées. Durant les ascensions et si la respiration est lourde, il est recommandé d’ingérer de l’énergie sous forme liquide. Les déficits intermédiaires en énergie peuvent être palliés au mieux grâce aux gels LIQUID ENERGY.
Le choix des gels (LIQUID ENERGY PLUS, BCAA, PURE ou SALTY) se fait en fonction des préférences de goût de chacun. Les gels sont faciles à combiner. En cas de grande chaleur, le gel LIQUID ENERGY SALTY constitue une bonne alternative, notamment du point de vue du goût. En effet, il contient plus de sel, a un goût épicé-salé et est moins sucré.

Hydratation et électrolytes
Ce n’est pas uniquement beaucoup de liquide, mais également des électrolytes qui sont perdus via la transpiration. Par conséquent, dès le début, il est important de boire régulièrement et de tenir compte de la sensation de soif, qui, sur la base d’observations scientifiques reste l’indicateur le plus fiable. Pour des raisons physiologiques de la nutrition, nous recommandons la consommation des boissons glucido-électrolytiques COMPETITION®, LONG ENERGY ou ULTRA COMPETITION. L’avantage de ces boissons, est qu’elles fournissent à l’organisme de précieux électrolytes, du liquide et naturellement aussi de l’énergie nécessaire sous forme hypotonique. Ces boissons sont également exemptes d’acide, offre un large spectre de glucides et ne sont que légèrement aromatisées, ce qui les rend très digestes.
En cas de durée de compétition croissante, de températures élevées, de tendances aux crampes, nous recommandons l’utilisation de SALT CAPS en tant que source supplémentaire en électrolytes (env. 1-2 capsules par heure).

Performance Optimizer
L’ACTIVATOR est bénéfique pour quiconque souhaite mettre le turbo en deuxième moitié de compétition. La petite bouteille contient 200 mg de caféine, ce qui équivaut à 2 à 3 tasses de café. La caféine active et améliore la capacité de performance d’endurance, la concentration et l’attention. Elle influence également positivement la motivation. Comme pour tous les produits, il est recommandé de tester sa tolérance à l’ACTIVATOR avant la compétition.
Quiconque devant composer avec des durées de compétition croissantes ou plus généralement avec des crampes musculaires, peut utiliser le shot MUSCLE RELAX en tant que support. Cette solution à boire au goût pickles, aigre-forte, active les récepteurs neurosensoriels et aide ainsi à normaliser la fonction musculaire.

APRES LA COMPETITION

Une prompte régénération est profitable
La phase de régénération commence immédiatement après l’arrivée. Le plus vite sera le mieux pour l’organisme, même s’il n’y a pas encore de sensation de faim à ce moment-là.

Les trois facteurs suivants sont essentiels à une régénération rapide :

• Reconstitution des réserves de glycogène grâce à des glucides facilement assimilés.
• Réhydratation au moyen de liquide et d’électrolytes.
• Restauration / réparation des muscles grâce aux protéines.

Les athlètes d’élite consomment, dans les 30 minutes suivant l’arrivée, une boisson professionnelle pour la régénération contenant env. 20 à 30 g de protéines afin de couvrir tous les éléments importants de la manière la plus simple et la plus efficace possible. Pour ce faire, les produits les plus fréquemment utilisés sont PRO RECOVERY, RECOVERY SHAKE ou WHEY ISOLATE 94. Le RECOVERY DRINK (associé à une ampoule d’AMINO 12500) a également fait ses preuves grâce à la taille pratique de ses portions.

Auteur : Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

04. 09. 2019
À l'article »

Monoxyde d'azote

Lisez l'article en anglais:

Effectiveness of nitric oxide scientifically confirmed

Nitric oxide (NO) is a volatile, gaseous signal molecule, produced within the body. An increased NO formation causes a blood vessel dilatation (vasodilation, vasorelaxation), resulting in improved blood flow and enhanced microcirculation. An easing of tension in blood vessels is linked with enhanced vessel diameter, yielding an increased blood circulation. It is therefore not surprising that many athletes have looked at vasodilators to embellish their performance by improving blood flow and concomitant oxygen supply. And there is scientific evidence in support, indeed.

Studies prove the positive effect
The powerful performance increase by enhancing NO formation in the body has been shown for endurance as well as for high-intensity running bouts (1). The intake of 500 ml nitrate-rich beetroot juice (corresponding to 694 mg NO3-) during 6 days increased nitrate values in the blood from day 4 on and reduced at the same time systolic blood pressure significantly (124 vs. 132 mmHg, p<0.01). The exercise-induced gain of oxygen demand of the lungs was reduced by 19% during moderate exercise (p<0.05). Meaning that with less oxygen the same performance could be maintained, or in conclusion, with the same amount of oxygen a higher performance was achieved. This outcome is accounted for the vasodilative effect of the formed NO in the body and the concomitant improved microcirculation and oxygen supply. On day 6 of that very study a time-to-exhaustion trial at a fixed severe work rate was performed, too. The time to task failure was extended by a massive 16% from 9 min 43 sec to 11 min 15 sec (p<0.05) on average!
Follow-up studies confirmed these performance improvements with supplemental beetroot (2-7). These results suggest that NO induces an increased work load tolerance during endurance as well as during high-intensity anaerobic, lactic acid forming, sports! The potential performance benefits are also recognized by renowned institutions such as the Australian Institute of Sport, which ranges beetroot as an A-supplement.

Supplements to maximize NO synthesis
Maximising NO synthesis with several, also synergistically working mechanisms, in combination with the maintenance of normal blood flow, offers a unique dietetic performance and recovery support for ambitious athletes. SPONSER has two products in this area of functional supplements.

RED BEET VINITROX is a ready-to-drink flask with beetroot concentrate, providing 400 mg of naturally contained nitrate (NO3-), corresponding to approximately the content in 500 ml fresh juice. Besides NO3- as precursor and substrate of NO formation, the product provides also several other ingredients to facilitate NO synthesis: ViNitrox, CFM Nitro, the two amino acids L-arginine and L-ornithine, as well as the patented tomato extract Fruitflow in the needed dosage to maintain smooth blood flow and inhibit excessive blood platelet aggregation.
Use instructions: Minimally, take 1 flask about 3 hours pre-start, ideally another flask the evening or 6 hours before, depending on your starting time. In some studies intake was even advised during 4-6 days pre-race.

NITROFLOW PERFORMANCE is intentionally formulated without nitrate as a NO precursor. In contrast, it comprises a very innovative combination of multiple and various polyphenol-rich plant extracts, such as Montmorency tart cherry and New Zealand blackcurrant, both of which already several times clinically tested and proven on athletes. The incorporated plant extracts provide the body with precious polyphenols, whose antioxidative function protects cells during exercise, increases mitochondrial efficiency (fatty acid oxidation), and activate NO synthesis. The formulation is completed with L-citrulline and Fruitflow.
Use instructions: 1 sachet daily during about 5 days, about 3 h pre-start, and optimally 1 to 2 days after race.

Combination of both products
In praxis, both products can be combined for maximal efficacy. However, if gastrointestinal problems occur with the concentrated beetroot juice, the ingestion of RED BEET VINITROX at 3 hours pre-start should be omitted. Instead, try to take 2 times 1 flask on the pre-race day. Obviously, in strength sports the acute intake makes most sense for both products, prior to resistance exercise. This corresponds usually in several times' intake during a week. As outlined in the whole article the products should not be taken permanently, but purposefully prior to competitions or during intense and wasting training weeks. This proceeding will support your performance as well as recovery, without affecting training-induced stress adaptations of the body.

Further scientific details on this topic
» Mechanisms of Nitric Oxide (NO) Formation Targeting Maximised Athletic Performance (PDF)

Related articles
on » blood flow
on » performance optimisation
on » science

Literature
1) Bailey et al. (2009): Dietary nitrate supplementation reduces the O2 cost of low-intensity exercise and enhances tolerance to high-intensity exercise in humans. J Appl Physiol (1985) . 2009 Oct;107(4):1144-55.
2) Lansley et al. (2011): Dietary nitrate supplementation reduces the O2 cost of walking and running. Appl Physiol (1985) . 2011 Mar;110(3):591-600.
3) Cermak et al. (2012): Nitrate supplementation’s improvement of 10-km time-trial performance in trained cyclists. Int J Sport Nutr Exerc Metab . 2012 Feb;22(1):64-71.
4) Fulford et al. (2013): Influence of dietary nitrate supplementation on human skeletal muscle metabolism and force production during maximum voluntary contractions. Pflugers Arch - Eur J Physiol 465, 517–528 (2013).
5) Wylie et al. (2013): Dietary nitrate supplementation improves team sport-specific intense interemittent exercise performance. ur J Appl Physiol . 2013 Jul;113(7):1673-84.
6) Muggeridge et al. (2013): A single dose of beetroot juice enhances cycling performance in simulated altitude. Med Sci Sports Exerc . 2014 Jan;46(1):143-50.
7) Haider et al. (2014): Nitrate supplementation enhances the contractile properties of human skeletal muscle. ed Sci Sports Exerc . 2014 Dec;46(12):2234-43.

Author: Remo Jutzeler
Head R&D SPONSER SPORT FOOD
Ing. Applied Food Sciences UAS
MAS Nutrition & Health ETHZ

18. 07. 2019
À l'article »

Plus d'articles

Tested

Engagements an über 100 Veranstaltungen

Hier eine Auswahl von Sportveranstaltungen an welchen Sponser Produkte abgegeben werden

Weitere Veranstaltungen

Contexte et informations

Découvrez des informations passionnantes sur notre produit

Faits Scientifiques

À la vue d'ensemble »

Pour compléter les produits

Smartshake™ Original Shaker Détails de l'information
CHF 6,00
  • Les gouttes ne s'échappe pas
  • Contient un réservoir à poudre
  • Capacité de 600 ml
Gourde originale 750ml Détails de l'information
CHF 2,00
  • Sans plastifiant ni bisphénol A
  • Lavable au lave-vaisselle
  • Convient pour les boissons jusqu'à 60°C
CHF 12,50
  • Bouchon à vis plus sûr
  • Facile à nettoyer
  • Lavable au lave-vaisselle

• Shaker de qualité avec une capacité de 500 ml
• Approprié pour le lave-vaisselle, le micro-ondes et le congélateur...

CHF 10,00
  • 100% coton
  • Lavable à 60°C 
  • 450 g/m2