Vers le haut

Stratégie nutritionnelle à mi-distance

PHOTO: Michael Rauschendorfer fournie par R. Wild

Ruedi Wild à propos de sa stratégie nutritionnelle à mi-distance / événements Ironman 70.3

Ma préparation nutritionnelle spécifique pour les courses de moyenne distance commence déjà à 4 jours de la course. À partir de ce moment, je prends quotidiennement une dose de RED BEET VINITROX. Ce concentré de betterave rouge fournit des polyphénols de nitrate et des protéines spéciales, tout cela pour augmenter la production d'oxyde d'azote ainsi que le flux sanguin. Cet effet a été scientifiquement prouvé dans de nombreuses études et est largement connu dans les sports d'endurance professionnels. Comme j'ai un estomac sensible, je dilue toujours le concentré (qui correspond à environ un demi-litre de jus de betterave rouge de haute qualité) avec de l'eau, comme pour un jus de fruit. C'est particulièrement important le jour de la course, lorsque j'ai ma dernière chance au petit déjeuner, environ 3 heures avant le départ de la course. La combinaison idéale est NITROFLOW PERFORMANCE, pris pendant 4 jours également, qui agit de manière similaire et augmente encore l'oxyde d'azote.

Le jour précédant la course, je me concentre sur le chargement en glucides sans trop manger et en me sentant lourd à cause de toutes les quantités de pâtes que je mangeais auparavant. CARBO LOADER est une solution d'électrolyte à haute densité énergétique qui me convient bien. J'en prends une portion quatre fois par jour, toujours après le repas et avant d'aller me coucher. La boisson est sans fructose, qui est un ingrédient majeur de pratiquement toutes les boissons gazeuses et sportives disponibles de nos jours. Dans le passé, cela m'a causé tant de problèmes gastro-intestinaux lors des courses sans que j'en connaisse la cause. Il est également important pour moi, pour la même raison, d'éviter les fibres dans mon alimentation. Je me tiens donc à l'écart des salades ou des légumes qui représentent généralement une grande partie de mon alimentation quotidienne.

Le jour de la course, je prends une portion de LIQUID ENERGY PLUS juste avant le départ de la natation pour assurer un apport énergétique tout au long de la première étape. Une fois sur le vélo, je me fie principalement aux boissons sportives COMPETITION et ULTRA COMPETITION, le plus souvent un mélange des deux. Cette boisson sportive légèrement aromatisée est exempte d'acide et se compose d'un large éventail de sources de glucides diverses, donc parfaitement tolérable pour mon estomac sensible tout en fournissant une énergie et des électrolytes de longue durée. Cette solution de glucides et d'électrolytes améliore l'absorption de l'eau et contribue ainsi à maintenir les performances pendant de longues périodes d'exercice. En fonction des conditions (météo et température), je prends 1 à 2 bouchons de sel supplémentaires par heure, soit par voie orale, soit dilués dans la bouteille aéro pour couvrir les besoins supplémentaires en électrolytes, principalement sel/sodium. S'il y a des sections de descente où je peux me détendre un peu et ne pas avoir à respirer trop intensément, j'aime mélanger mon alimentation avec des aliments solides, comme les HIGH ENERGY BAR. Mon préféré est le salé, qui donne une touche salée.

Pendant la course, l'estomac est très sensible parce qu'il bouge tout le temps, il est donc important de ne pas tout mélanger une fois que l'on a traversé un poste de secours. J'essaie de rester simple et je compte sur les GELS pour couvrir mes besoins énergétiques ainsi que sur les SALT CAPS pour m'assurer que mon niveau d'hydratation reste correct. En détail, je prends environ 1,5 tube de gel (70 g) par heure en petites portions ou un sachet de 30 g toutes les 20 minutes, ainsi que 1 à 2 SALT CAPS par heure, généralement avant d'entrer dans le poste de secours.

Les premières minutes après la course sont cruciales pour la récupération et pour redonner au corps le bon carburant, bien que je n'aie généralement pas faim du tout. Il existe diverses sources de glucides largement disponibles dans la zone d'après-course, comme des fruits, des boissons ou même de la bière sans alcool pour les occasions spéciales. Je me concentre toutefois sur une source de protéines de haute qualité comme PRO RECOVERY qui est pour moi le meilleur produit de récupération disponible sur le marché et je ressens une énorme différence en retournant m'entraîner les jours suivants.

Ma recommandation est de tester et éventuellement d'ajuster votre alimentation de course lors de votre séance clé, en fonction de vos propres besoins. Cela vous donne les meilleures chances de réussir votre course.

» Tableau résumant les principes de la nutrition dans le triathlon

Articles associés
sur le sujet de » performance d'endurance
sur le sujet de » énergie & hydrates de carbone
sur le sujet de » augmenter la performance
sur le sujet de » ravitaillement en compétition
sur le sujet de » préparation compétition

Auteur : Ruedi Wild, triathlète professionnel