En hausse

Amino 12500

  • Ampoule à boire, hautement concentrée avec 12,5 g d'acides aminés
  • Pour les sports de force et d'endurance : rapide et pratique à utiliser
  • Avec BCAA, L-Arginine et L-Ornithine
  • Protection de la musculature pendant l’effort
Arôme
Unité de vente
Qté
En stock
CHF 2,70

Ajouter à la liste d'envie Ajouter à la liste d'envie

Amino 12500

Amino 12500 est un concentré d'acides aminés hautement concentré, composé de 12,5 g d'acides aminés sous la forme la plus rapidement disponible. Grâce à sa facilité d'utilisation le concentré est idéal pour les sports de force et d'endurance . Le complément alimentaire liquide est à base d'hydrolysat de protéines de lactosérum en combinaison avec les acides aminés libres L-ornithine, L-arginine et est riche en BCAA. Ils assurent une protection rapide et optimale de tes muscles pendant l'exercice. Surtout si tu souffres d'un déficit énergétique pendant l'entraînement, ton corps commence à "auto-cannibaliser" tes muscles. Amino 12500 t’aide à équilibrer ta balance protéique pendant l'exercice.

Sport der force: Idéalement prendre immédiatement avant l'entraînement et en combinaison avec une boisson protéinée conventionnelle après la séance. Les protéines sont utilisées pour construire et maintenir la masse musculaire. La vitamine B6 sert au métabolisme normal des protéines et du glycogène et à la régulation de l'activité hormonale. La vitamine acide pantothénique contribue au métabolisme normal des hormones stéroïdes et de certains neurotransmetteurs. Les acides aminés BCAA, L-arginine et L-ornithine ont un effet anti-catabolique et protègent tes muscles pendant l'exercice.

Sport d'endurance : compagnon idéal pour les séances de longue durée (cyclisme, VTT, triathlon, trail running, randonnée pédestre, ultra-événements, épreuves de plusieurs jours) pour un meilleur équilibre en protéines et acides aminés. BCAA t’ aide comme "protection musculaire" pendant l'exercice. Il est recommandé de prendre une dose toutes les 2 à 3 heures pendant l'exercice ou immédiatement après une séance d'entraînement intense pour favoriser la récupération.

Les acides aminés à chaîne ramifiée (BCAA) sont les acides aminés protéinogènes leucine, valine et isoleucine. Ils font partie des acides aminés essentiels, c'est-à-dire qu'ils ne peuvent pas être formés par l'organisme lui-même, mais doivent être alimentés.

Read more

Prepare
Before
During
After
Water
Milk

Application

Prendre une ampoule directement avant, pendant ou après l'entraînement pour améliorer l'équilibre protéique et favoriser la récupération.

Rien ne remplace une alimentation variée. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée, tenir hors de portée des enfants.

Select flavor

TYPISCHE NÄHRWERTE

PER 100 ML

PER AMPULLE

(25 ML)

Energie (kcal)

1223 (288)

306 (72)

Fett

0 g

0 g

davon gesättigte Fettsäuren

 

0 g

 

0 g

Kohlenhydrate

18.2 g

4.6 g

davon Zuckerarten

17.8 g

4.4 g

Ballaststoffe

0 g

0 g

Protein

50 g

12.5 g

Salz **

0.18 g

0.05 g

VITAMINE

 

%NRV*

 

% NRV*

Pantothensäure

24 mg

400%

6 mg

100%

B6

5.6 mg

400%

1.4 mg

100%

*Nährstoffbezugswert
** gemäss Gesetz mit Faktor 2.5 aus natürlicherweise enthaltenem Natrium berechnet. Kein Salz zugesetzt.

AMINOSÄUREN (PER 25 ML)

ESSENTIELL

Histidin

111 mg

Isoleucin

324 mg

Leucin

470 mg

Lysin

551 mg

Methionin + Cystein

227 mg

Phenylalanin + Tyrosin

237 mg

Threonin

415 mg

Tryptophan

51 mg

Valin

303 mg

NICHT-ESSENTIELL

Alanin

263 mg

Arginin

2000 mg

Asparaginsäure

637 mg

Glutaminsäure

1087 mg

Glycin

950 mg

Prolin

364 mg

Serin

313 mg

Ornithin

2000 mg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingrédients: Eau, hydrolysat de protéines de petit-lait, fructose, L-ornithine chlorhydrate, L-arginine chlorhydrate, glycine, concentré de jus de cerises acides 2%, acidifiant acide citrique, arômes, agent conservateur sorbate de potassium, édulcorants (acésulfame K, sucralose, saccharinate de sodium), vitamines (pantothénate de calcium, chlorhydrate de pyridoxine).

Développé en Suisse et fabriqué en Allemagne

Tenir hors de portée des enfants.

Article

Alimentation marathon

Conseils pour coureurs

À l'article »

Alimentation marathon VTT

Conseils pour les athlètes

À l'article »

Interview Timo Hummel

Ironman athlète et trail runner (en allemand)

À l'article »

Alimentation Swiss Epic

Règles de base pendant la compétition (article en anglais)

À l'article »

Boissons pour la régénération

Pour sportifs d’endurance

À l'article »

Régénération en cyclisme

Conseils pour les courses par étape

À l'article »

Plus d'articles

Alimentation marathon

Importants conseils nutritionnels pour le marathon

Recommandations de base pour le ravitaillement pendant un marathon
La stratégie de ravitaillement avant et pendant un marathon est une question essentiellement personnelle, en particulier pour les courses longues distances. Néanmoins, il existe des règles importantes dont il faut tenir compte, afin d’aborder la compétition de manière optimale. Une attention particulière doit être portée aux trois paramètres suivants :

• Equilibre hydrique: buvez régulièrement et selon votre soif.
• Energie: utilisez des glucides faciles à digérer comme source d’énergie principale, env. 60-80 g par heure. Les boissons sportives et les gels énergétiques sont particulièrement pratiques pendant un marathon.
• Equilibre électrolytique / acido-basique: utilisez de préférence des boissons sportives et, pendant les courses de plus de trois heures, prenez des électrolytes supplémentaires (capsules de sel), surtout si vous ne buvez que de l’eau pure et par températures élevées.

» Le schéma graphique illustre à quoi vous devez faire attention regardant la nutrition pendant un marathon.

Pas d’expérimentation en compétition!
Nous recommandons de tester tous les produits utilisés en compétition à l’avance, c’est-à-dire pendant des entraînements demandant des efforts similaires à la compétition. Bien qu’une assimilation optimale des produits soit un élément central du développement chez SPONSER®, il y a toujours des facteurs individuels et situationnels à prendre en compte. De nombreux athlètes d’élite ont déjà fait cette triste expérience. La règle numéro une est donc la suivante : aucune expérimentation nutritionnelle le jour de la compétition ou juste avant !
Idéalement, un concept de ravitaillement doit être testé sur des courses longues distances. Les athlètes de haut niveau entame typiquement ce test à jeun et commencent seulement après un certain temps (env. après une heure d’effort) avec un apport énergétique spécifique à la compétition. De cette manière, la prise et l’assimilation des produits sont testées dans des conditions extrêmes.

AVANT LA COMPETITION

Activation du métabolisme du NO
Autrefois considéré comme un secret d’initiés, ladite activation de l’oxyde nitrique s’est répandue au cours des dernières années grâce à un large soutien scientifique. En plus des professionnels, ce concept est de nos jours également utilisé par de nombreux athlètes amateurs ambitieux. L’activation du métabolisme de l’oxyde nitrique (NO) vise, entre autres, à augmenter la disponibilité en oxygène et à améliorer le flux sanguin. Les produits NITROFLOW PERFORMANCE2 et RED BEET VINITROX permettent d’y parvenir de la manière la plus efficace.

Carboloading
Plus la durée de la compétition est longue, plus les réserves glucidiques du corps et la capacité d’absorption sont réduites, ce qui limite la performance. En règle générale, les coureurs de marathon profitent donc d’un carboloading. Un carboloading efficace est le remplissage maximal des réserves de glucides du corps. Les résultats d’études suggèrent qu’un carboloading de un ou deux jours avant la compétition est décisif. L’absorption de grandes quantités de nourriture la veille d’une compétition entraîne souvent une désagréable sensation de lourdeur, voire des problèmes digestifs, et n’est donc pas recommandée.
En plus de nourriture globalement plus riche en glucides juste avant la course, nous recommandons la prise du CARBO LOADER, spécialement développé dans ce but, le jour précédant la compétition. CARBO LOADER est une boisson glucidique hautement concentrée, sans fructose libre. Idéalement, il faut en prendre une portion après chaque repas principal.

Les avantages d’un tel carboloading sont:

• Réserves de glycogène remplies au maximum
• Aucune sensation de lourdeur et moins de ballonnements.
• Utilisation pratique: CARBO LOADER, en particulier en sachets individuels, peut être facilement consommé n’importe où.

Electrolytes
Avant le départ d’un marathon, le bilan électrolytique devrait être équilibré. Un peu de sel supplémentaire aux derniers repas constitue donc une précieuse assistance. Pour ce faire, il est idéal de prendre l’une ou l’autre capsule de sel (SALT CAPS) ou de dissoudre les ELECTROLYTE TABS dans une bouteille d’eau. Pour un apport simultané en glucides, il est conseillé de boire une boisson sportive (COMPETITION).

Petit-déjeuner et dernière heure avant la compétition
Le dernier repas est pris de préférence 3-4 heures avant le début de la compétition. Il devrait être facile à digérer (avec le moins de fibres possible !) et riche en glucides. Le POWER PORRIDGE, par exemple, constitue un petit-déjeuner idéal. De plus, il est recommandé de boire régulièrement (mais pas excessivement) jusqu’au début de la course. Mais pas uniquement de l’eau, puisqu’elle ne contient pas d’électrolytes. Il est également conseillé de prendre la moitié d’un tube de LIQUID ENERGY GEL env. 5 à 10 minutes avant le départ.

PENDANT LA COMPETITION

Energie
Pour la plupart des coureurs de marathon, les glucides sont les principaux fournisseurs d’énergie pendant la course. Leur capacité d’absorption est cependant physiologiquement limitée. En règle générale, ce sont entre 60-80 g de glucides par heure, soit env. 1 g de glucides par kg de poids corporel, qui doivent être absorbés.
Dans le cas où un carboloading a été préalablement effectué, ce n’est qu’après 30-60 min de course qu’il faut commencer à prendre 60-80 g de glucides par heure (gels/boissons). Sans carboloading préalable, il faut commencer à en prendre au plus tard à partir de 30 min de course. En principe, il importe peu que l’apport énergétique provienne de boissons sportives ou de gels, mais des intervalles d’ingestion de 15-20 minutes seraient idéaux. Toutefois, l’absorption d’une trop grande quantité d’énergie peut causer des ballonnements ou des problèmes digestifs.

Hydratation et électrolytes
Ce n’est pas uniquement beaucoup de liquide, mais également des électrolytes qui sont perdus via la transpiration. Par conséquent, dès le début, il est important de boire régulièrement et de tenir compte de la sensation de soif, qui, sur la base d’observations scientifiques reste l’indicateur le plus fiable. Pour des raisons physiologiques de la nutrition, nous recommandons la consommation des boissons glucido-électrolytiques COMPETITION®, LONG ENERGY ou ULTRA COMPETITION. L’avantage de ces boissons, est qu’elles fournissent à l’organisme de précieux électrolytes, du liquide et naturellement aussi de l’énergie nécessaire sous forme hypotonique. Ces boissons sont également exemptes d’acide, offre un large spectre de glucides et ne sont que légèrement aromatisées, ce qui les rend très digestes.

Mise en pratique
En pratique, il est rarement possible d’emporter ses propres boissons lors d’un marathon. En effet, les organisateurs ne proposent que rarement une zone de ravitaillement individuelle, fait connu dans les milieux sportifs professionnels. Pour cette raison, nous recommandons d’emporter quelques LIQUID ENERGY GELS (fixés à la ceinture de course), afin de pouvoir réguler la consommation d’énergie et d’électrolytes. En règle générale, il faut compter 1 - 1,5 tubes de LIQUID ENERGY GEL, soit 60-80 g de glucides répartis sur une heure. Le mieux est d’en prendre juste avant les points de ravitaillement, afin de pouvoir couvrir les besoins hydriques qui en découlent.
Le choix des gels (LIQUID ENERGY PLUS, BCAA, PURE ou SALTY) se fait en fonction des préférences de goût de chacun. Les gels sont faciles à combiner. En cas de grande chaleur, le gel LIQUID ENERGY SALTY constitue une bonne alternative, notamment du point de vue du goût. En effet, il contient plus de sel, a un goût épicé-salé et est moins sucré. En cas de durée de compétition croissante, de températures élevées, de tendances aux crampes, nous recommandons l’utilisation de SALT CAPS en tant que source supplémentaire en électrolytes (env. 1-2 capsules par heure).

Performance Optimizer
Quiconque devant composer avec des durées de compétition croissantes ou plus généralement avec des crampes musculaires, peut utiliser le shot MUSCLE RELAX en tant que support. Cette solution à boire au goût pickles, aigre-forte, active les récepteurs neurosensoriels et aide ainsi à normaliser la fonction musculaire.

APRES LA COMPETITION

Une prompte régénération est profitable
La phase de régénération commence immédiatement après l’arrivée. Le plus vite sera le mieux pour l’organisme, même s’il n’y a pas encore de sensation de faim à ce moment-là.

Les trois facteurs suivants sont essentiels à une régénération rapide:

• Reconstitution des réserves de glycogène grâce à des glucides facilement assimilés.
• Réhydratation au moyen de liquide et d’électrolytes.
• Restauration / réparation des muscles grâce aux protéines.

Les athlètes d’élite consomment, dans les 30 minutes suivant l’arrivée, une boisson professionnelle pour la régénération contenant env. 20 à 30 g de protéines afin de couvrir tous les éléments importants de la manière la plus simple et la plus efficace possible. Pour ce faire, les produits les plus fréquemment utilisés sont PRO RECOVERY, RECOVERY SHAKE ou WHEY ISOLATE 94. Le RECOVERY DRINK (associé à une ampoule d’AMINO 12500) a également fait ses preuves grâce à la taille pratique de ses portions.

Auteur: Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

10. 09. 2019
À l'article »

Alimentation marathon VTT

Importants conseils nutritionnels pour un marathon VTT

Recommandations de base pour le ravitaillement pendant une compétition de longue distance
La stratégie de ravitaillement avant et pendant un marathon VTT est une question essentiellement personnelle, en particulier pour les courses longues distances. Néanmoins, il existe des règles importantes dont il faut tenir compte, afin d’aborder la compétition de manière optimale. Une attention particulière doit être portée aux trois paramètres suivants:

• Equilibre hydrique : buvez régulièrement et selon votre soif.
• Energie : utilisez des glucides faciles à digérer comme source d’énergie principale, env. 60-80 g par heure. Les boissons sportives et les gels énergétiques sont particulièrement pratiques pendant un marathon VTT.
• Equilibre électrolytique / acido-basique : utilisez de préférence des boissons sportives et, pendant les courses de plus de trois heures, prenez des électrolytes supplémentaires (capsules de sel), surtout si vous ne buvez que de l’eau pure et par températures élevées.

» Le schéma graphique illustre à quoi vous devez faire attention regardant la nutrition pendant un marathon VTT.

Pas d’expérimentation en compétition !
Nous recommandons de tester tous les produits utilisés en compétition à l’avance, c’est-à-dire pendant des entraînements demandant des efforts similaires à la compétition. Bien qu’une assimilation optimale des produits soit un élément central du développement chez SPONSER®, il y a toujours des facteurs individuels et situationnels à prendre en compte. De nombreux athlètes d’élite ont déjà fait cette triste expérience. La règle numéro une est donc la suivante : aucune expérimentation nutritionnelle le jour de la compétition ou juste avant !

AVANT LA COMPETITION

Activation du métabolisme du NO
Autrefois considéré comme un secret d’initiés, ladite activation de l’oxyde nitrique s’est répandue au cours des dernières années grâce à un large soutien scientifique. En plus des professionnels, ce concept est de nos jours également utilisé par de nombreux athlètes amateurs ambitieux. L’activation du métabolisme de l’oxyde nitrique (NO) vise, entre autres, à augmenter la disponibilité en oxygène et à améliorer le flux sanguin. Les produits NITROFLOW PERFORMANCE2 et RED BEET VINITROX permettent d’y parvenir de la manière la plus efficace.

Carboloading
Plus la durée de la compétition est longue, plus les réserves glucidiques du corps et la capacité d’absorption sont réduites, ce qui limite la performance. En règle générale, les athlètes profitent donc d’un carboloading. Un carboloading efficace est le remplissage maximal des réserves de glucides du corps. Les résultats d’études suggèrent qu’un carboloading de un ou deux jours avant la compétition est décisif. L’absorption de grandes quantités de nourriture la veille d’une compétition entraîne souvent une désagréable sensation de lourdeur, voire des problèmes digestifs, et n’est donc pas recommandée.
En plus de nourriture globalement plus riche en glucides juste avant la course, nous recommandons la prise du CARBO LOADER, spécialement développé dans ce but, le jour précédant la compétition. CARBO LOADER est une boisson glucidique hautement concentrée, sans fructose libre. Idéalement, il faut en prendre une portion après chaque repas principal.

Les avantages d’un tel carboloading sont :

• Réserves de glycogène remplies au maximum
• Aucune sensation de lourdeur et moins de ballonnements.
• Utilisation pratique : CARBO LOADER, en particulier en sachets individuels, peut être facilement consommé n’importe où.

Electrolytes
Avant le départ d’un marathon VTT, le bilan électrolytique devrait être équilibré. Un peu de sel supplémentaire aux derniers repas constitue donc une précieuse assistance. Pour ce faire, il est idéal de prendre l’une ou l’autre capsule de sel (SALT CAPS) ou de dissoudre les ELECTROLYTE TABS dans une bouteille d’eau. Pour un apport simultané en glucides, il est conseillé de boire une boisson sportive (COMPETITION).

PENDANT LA COMPETITION

Paramètres individuels
Plus la course est longue, plus il est important de garder les paramètres individuels équilibrés afin d‘optimiser la performance. Les constantes les plus importantes auxquelles il faut faire attention, sont : l’énergie, l’hydratation et les électrolytes.

Energie
Pour la plupart des VTTistes, les glucides sont les principaux fournisseurs d’énergie pendant la course. Leur capacité d’absorption est cependant physiologiquement limitée. En règle générale, ce sont entre 60-80 g de glucides par heure, soit env. 1 g de glucides par kg de poids corporel, qui doivent être absorbés.
Ingérer trop d’énergie peut causer des problèmes. Des ballonnements ou des problèmes digestifs en sont par exemple deux indicateurs. En principe, peu importe que l’apport énergétique provienne de boissons sportives, de gels, de barres, ou de produits similaires. En plus du parcours de la compétition (topographie), les expériences et les préférences individuelles jouent ici un rôle déterminant. Nous recommandons l’ingestion d’une combinaison de différentes sources. Plus la compétition dure longtemps, plus le besoin en aliments solides augmente. Dans ce moment, nos barres énergétiques HIGH ENERGY BARS ont prouvé qu’elles étaient les plus appropriées. Durant les ascensions et si la respiration est lourde, il est recommandé d’ingérer de l’énergie sous forme liquide. Les déficits intermédiaires en énergie peuvent être palliés au mieux grâce aux gels LIQUID ENERGY.
Le choix des gels (LIQUID ENERGY PLUS, BCAA, PURE ou SALTY) se fait en fonction des préférences de goût de chacun. Les gels sont faciles à combiner. En cas de grande chaleur, le gel LIQUID ENERGY SALTY constitue une bonne alternative, notamment du point de vue du goût. En effet, il contient plus de sel, a un goût épicé-salé et est moins sucré.

Hydratation et électrolytes
Ce n’est pas uniquement beaucoup de liquide, mais également des électrolytes qui sont perdus via la transpiration. Par conséquent, dès le début, il est important de boire régulièrement et de tenir compte de la sensation de soif, qui, sur la base d’observations scientifiques reste l’indicateur le plus fiable. Pour des raisons physiologiques de la nutrition, nous recommandons la consommation des boissons glucido-électrolytiques COMPETITION®, LONG ENERGY ou ULTRA COMPETITION. L’avantage de ces boissons, est qu’elles fournissent à l’organisme de précieux électrolytes, du liquide et naturellement aussi de l’énergie nécessaire sous forme hypotonique. Ces boissons sont également exemptes d’acide, offre un large spectre de glucides et ne sont que légèrement aromatisées, ce qui les rend très digestes.
En cas de durée de compétition croissante, de températures élevées, de tendances aux crampes, nous recommandons l’utilisation de SALT CAPS en tant que source supplémentaire en électrolytes (env. 1-2 capsules par heure).

Performance Optimizer
L’ACTIVATOR est bénéfique pour quiconque souhaite mettre le turbo en deuxième moitié de compétition. La petite bouteille contient 200 mg de caféine, ce qui équivaut à 2 à 3 tasses de café. La caféine active et améliore la capacité de performance d’endurance, la concentration et l’attention. Elle influence également positivement la motivation. Comme pour tous les produits, il est recommandé de tester sa tolérance à l’ACTIVATOR avant la compétition.
Quiconque devant composer avec des durées de compétition croissantes ou plus généralement avec des crampes musculaires, peut utiliser le shot MUSCLE RELAX en tant que support. Cette solution à boire au goût pickles, aigre-forte, active les récepteurs neurosensoriels et aide ainsi à normaliser la fonction musculaire.

APRES LA COMPETITION

Une prompte régénération est profitable
La phase de régénération commence immédiatement après l’arrivée. Le plus vite sera le mieux pour l’organisme, même s’il n’y a pas encore de sensation de faim à ce moment-là.

Les trois facteurs suivants sont essentiels à une régénération rapide :

• Reconstitution des réserves de glycogène grâce à des glucides facilement assimilés.
• Réhydratation au moyen de liquide et d’électrolytes.
• Restauration / réparation des muscles grâce aux protéines.

Les athlètes d’élite consomment, dans les 30 minutes suivant l’arrivée, une boisson professionnelle pour la régénération contenant env. 20 à 30 g de protéines afin de couvrir tous les éléments importants de la manière la plus simple et la plus efficace possible. Pour ce faire, les produits les plus fréquemment utilisés sont PRO RECOVERY, RECOVERY SHAKE ou WHEY ISOLATE 94. Le RECOVERY DRINK (associé à une ampoule d’AMINO 12500) a également fait ses preuves grâce à la taille pratique de ses portions.

Auteur : Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

04. 09. 2019
À l'article »

Interview Timo Hummel

Lisez l'interview original en allemand:

«Trailrunning ergänzt das spezifische Traithlontraining optimal»

Immer wieder schickt uns Timo Hummel spektakuläre Fotos von seinen Bergläufen, die ihn mal mit SPONSER-Riegel vor dem Gipfelkreuz, mal auf unwegsamen Singletrails zeigen. Der Deutsche Ausdauersportler, in Vorarlberg lebend, ist aber nicht nur Trailrunner aus Leidenschaft, sondern vor allem auch ein sehr erfolgreicher Triathlet, der beim Ironman Hawaii starten wird. Wir wollten von Timo wissen, warum er Trailrunning betreibt und wie er sich dabei verpflegt.

Timo, welche Wettkämpfe bestreitest du in dieser Saison noch?

Ich komme eigentlich aus dem Triathlonsport und betreibe vor allem dort Wettkämpfe. Meine nächsten Triathlon-Wettkämpfe sind der Transvorarlberg-Triathlon am 25. August 2019, die Ironman 70.3 WM in Nizza am 9. September 2019 und schließlich der Ironman Hawaii am 12. Oktober 2019.

Warum Trailrunning?

Während Triathlon für mich ein Wettkampfsport ist, betreibe ich Trailrunning eigentlich nur für mich selbst. Es stellt für mich ein perfektes Ausdauertraining dar und ergänzt das spezifische Traithlontraining optimal. Doch der eigentliche Reiz ist - reduziert auf das Allernötigste an Ausrüstung - die zügige Fortbewegung in anspruchsvollem Terrain. Es bietet die perfekten Rahmenbedingungen, um den Genuss unserer wundervollen Bergwelt zu kombinieren mit Herausforderungen konditioneller, technischer und mentaler Art, wobei die Grenze hier durch den Satz des Alpinisten Paul Preuß definiert wird: «Das Können ist des Dürfens Maß.»

Welche Verpflegung führst du mit, wenn du im Training unterwegs bist?

Wenn ich – wie beispielsweise auf der Kanisfluh im Bregenzerwaldgebirge (2044 m ü. M.) – zwischen zwei und fünf Stunden unterwegs bin, nehme ich neben Wasser meist nur ein bis zwei Riegel mit. Zurück am Auto fülle ich meine Speicher dann mit zuckerhaltigen Getränken sowie einer Ampulle AMINO12500 von Sponser wieder auf.

Welches ist dein Lieblingsprodukt für SPONSER beim Trailrunning und warum?

Niemals fehlen dürfen die HIGH ENERGY BARS von Sponser, welche es in vier verschiedenen Geschmacksrichtungen gibt. Sie schmecken super und die Energie wird aufgrund der unterschiedlichen Kettenlängen in den Kohlenhydraten nach und nach aufgenommen. Meist habe ich nur einen Riegel dabei. Den gibt es klassischerweise am Gipfel.

Timo Hummel auf Social Media folgen:

https://www.facebook.com/timo.hu.798 und https://www.instagram.com/timo_hummel_tri/

12. 08. 2019
À l'article »

Alimentation Swiss Epic

Lisez l'article entier en anglais:

Which nutrition strategy is recommended for Swiss Epic?

On a multi-day event like the Swiss Epic, certain conditions that influence nutrition change almost daily. Factors such as weather, acclimatisation, training status, body weight and individual biological variability are too varied to permit universally binding nutritional recommendations. In addition, the diet must be adapted to the objective: Is it about winning or is it simply about comfortably finishing? And, last but not least, the general conditions and catering options on site must also be incorporated into the nutrition strategy. For these reasons, it is not possible to provide generally valid nutrition rules in quantity and order for the Swiss Epic mountain bike race or similar long-distance endurance events.

Of course, there are certain basic rules and measures that remain roughly the same. One conceivable nutrition strategy could be the following:

Before the start
• The two days before the competition: Carbo loading with CARBO LOADER, 4 x 1 portion per day each
• 3 to 4 hours before the start: POWER PORRIDGE, portion size according to your own feeling of satiety.
• Up to 1 hour before the start: LONG ENERGY sports drink and one / a few bites of HIGH ENERGY BAR, depending on the individual feeling of hunger and thirst, also depending on whether you are able to eat at all at this moment.

During competition
• Drink sufficiently, adapted to the situation and according to your feeling of thirst. Recommended drink is the mildly flavoured, acid-free LONG ENERGY sports drink.
• During competition it is recommended that you take some easily digestible solid food every 3 to 5 hours. However, this must be tested under similar conditions beforehand! For example, half a bar, but also a few bites of white bread or a ripe banana are useful to maintain gastrointestinal activity. To a certain extent, the ULTRA PRO drink can also be taken instead during long periods of endurance activities (1 sachet every 3 to 4 hours). This may already be sufficient for one-day events.
• For competitions lasting several days, something «solid» between the teeth is highly recommended, as solid food supports digestion. What and how much varies from person to person. A few easily digestible bites (white bread, banana, pretzels, energy bars, or similar) every few hours are enough, the rest can be taken in liquid form.
• If warm food (such as pasta, boiled potatoes, rice, etc.) is offered on site, make sure you try to use it. Also POWER PORRIDGE would be a valuable warm catering, if the possibility exists.
• Our OAT PACKs are recommended as very long satiating bars. These are based on oats and contain nuts, which increase the total energy content, but also puts a little more strain on the digestion. In contrast to the HIGH ENERGY BAR, OAT PACKs are also suitable for competitions in the cold because they are not as hard as the finely ground HIGH ENERGY BARs. However, the HIGH ENERGY BAR is the ideal solution for one-day competitions.
• If performance drops and/or tiredness occur, LIQUID ENERGY gels with caffeine are recommended (approx. ½ tube or 1 sachet, followed by some gulps of water or sports drink). An ampoule of ACTIVATOR with caffeine can also help in this situation; the caffeine's effect lasting about 2-4 hours.
• Especially during long competitions, the LIQUID ENERGY SALTY is very well received. This energy gel contains more salt and tastes sweet and salty, thereby offering a welcomed taste alternative.
• En route, it is important to estimate the situational needs correctly. In the case of cold/weakness, it is advisable to consume more carbohydrates in the form of gels or sports drinks. If stomach problems become noticeable, suitable solid food, oat bars or white bread should be eaten. Pure water is not recommended if diarrhoea occurs! In such a case it is advisable to eat and drink salty.
• Most important during very long events is keeping enough flexibility and listen to one's own desires. Experience has shown that even the most popular drinks/foods can quickly put you off if exertion lasts for several days.
• Furthermore, particularly with events lasting several days and high intake of (usually) carbohydrate-rich sports food, a sudden appetite for salt, protein and fat appears. This usually happens at a stage when the body has already reduced exercise intensity (partly from exhaustion) and can therefore tolerate such food. In this situation one can tolerate a lot of «normal» food in a reasonable amount: dried meat, sausages, chips, nuts, cheese or whatever else the organizer offers. However, fatty foods are of course unsuitable for daytime events and for strictly performance-oriented goals. During long exercise bouts and low intensities, however, one should and may listen to one's body desires, even if a food may be somewhat more difficult/slower to digest. Specific hunger for a certain food is usually a good indicator that it also can be tolerated.

Recovery after competition
• For occasions where you do not want to take too many different products with you, it is a good idea to use the ULTRA PRO as a regeneration drink. Also conceivable: LONG ENERGY Berry in double concentration (60-80 g + approx. 500 ml water). Like this, there is no need for additional recovery products. It is recommended to drink a portion within 30 minutes after finish arrival and possibly a second one, if there is no main meal within 90 minutes.
• On multi-day events, it makes sense to take another portion of CARBO LOADER or a portion of ULTRA PRO before going to bed in order to start the next day with energy stores refilled.

Rough nutrient dosage guideline

Carbohydrates
Approx. 60-80 grams per hour, during long-term endurance up to slightly more than 100 g/h can be absorbed and metabolised.

Liquid
Depends on and varies strongly according to the situation, 0.4 to 1 litres per hour advised. Note: with drinking volume also the ingested energy content changes, which has to be considered with the intake of other energy sources accordingly.

Protein
Basically not necessary, but some studies point to an increase in performance and recovery if protein is already taken during performance. Approx. 20 g protein every 3 to 4 hours for events lasting 6 to 8 hours or longer. Ideal for this: ULTRA PRO or AMINO 12500. The ULTRA PRO drink can be considered an alternative to solid food, but must be prepared with water immediately before consumption and cannot be mixed several hours in advance. On shorter occasions it is easier to add/take some protein directly in the sports drink or swallow capsules/tablets such as AMINO EAC or BCAA.

Fat
Fat intake only plays a role at endurance duration beyond approx. 10 hours, when performance intensity is very low and fat can be digested. It can be neglected and should not intentionally used in a one-day event as it may quickly act negatively, if exercise intensity becomes too high.

Author: Remo Jutzeler
Head R&D SPONSER SPORT FOOD
Ing. Applied Food Sciences UAS
MAS Nutrition & Health ETHZ

24. 07. 2019
À l'article »

Boissons pour la régénération

Quelle différence y a-t-il entre le RECOVERY SHAKE, le RECOVERY DRINK et le PRO RECOVERY?

Dans son assortiment, SPONSER® propose une variété de boissons de récupération idéales pour une régénération rapide après des entraînements d’endurance intenses. La représentation graphique boissons pour la régénération de SPONSER vous en fournit un aperçu rapide.

Informations de base sur la régénération dans les sports d’endurance
D’un point de vue nutritionnel, les athlètes d’endurance ont, en premier lieu, besoin de glucides et de protéines à la fin d’un entraînement. Cependant, il est pratiquement impossible de déterminer avec précision la quantité et la proportion de glucides et de protéines nécessaires pour chaque type d’effort. Il y a trop de facteurs individuels et situationnels qui entrent en compte. Le taux d’utilisation des aliments ingérés est, par exemple, différent pour chaque individu.

Cependant, il y a quelques règles de base à suivre afin de favoriser la récupération:

• Prendre 50-60 g de glucides par heure après un effort énergétique exigeant, et cela toutes les heures jusqu’au prochain repas principal.
• Consommer 20-30 g de protéines à chaque repas principal.
• Prendre un repas tardif (éventuellement aussi sans glucides) constitué de protéines lentes (par exemple, CASEIN ou MULTI PROTEIN) pour combler la phase nocturne.
• Objectif: prendre une portion de protéines toutes les 3-4 heures. Une dose d’env. 20-30 g est la quantité « déclencheuse », pour soutenir de manière optimale la synthèse des protéines, donc la récupération.

Le RECOVERY SHAKE, le RECOVERY DRINK et le PRO RECOVERY de SPONSER® conviennent tout autant à la récupération comme à la constitution musculaire. Les shakes se différencient ainsi principalement par leur teneur en glucides et leur fonctionnalité. Brièvement décrits, les shakes diffèrent comme suit:

• Le PRO RECOVERY et le RECOVERY SHAKE fournissent chacun env. 20-25 g de protéines par portion préparée. Cependant, contrairement au RECOVERY SHAKE, le PRO RECOVERY contient beaucoup moins de glucides, ce qui permet d’en consommer en plus, en fonction de la faim ou des besoins (barres, bananes, pâtes, etc...). Selon l’objectif de l’entraînement (par ex. entraînement low glycogen) ou pour des raisons physiologiques (poids corporel), il est conseillé de réduire l’apport en glucides au cours de certaines phases d’entraînement. Comme l’indique son nom, le PRO RECOVERY est, en terme de sélection d’ingrédients, encore plus adapté aux athlètes professionnels, respectivement ambitieux. Il consiste en un vaste mélange de protéines comprenant des sources de protéines rapidement et lentement disponibles, dont le colostrum, et offre un confort accru du fait de son faible volume à boire et de sa préparation à l’eau. Grâce à ses composants fonctionnels, le PRO RECOVERY offre la meilleure qualité dans le domaine de la régénération et est également particulièrement approprié pour une prise juste avant un entraînement de force ou des séances intensives.

• Le REVOVERY SHAKE, de par sa préparation avec du lait, est plus rassasiant et pour beaucoup de gens, également plus savoureux tout en fournissant beaucoup plus de glucides, ce qui est idéal pour la régénération classique mais également pour la régénération énergétique.

• Le RECOVERY DRINK est destiné au premier remplissage des réserves d’énergie sur les lieux de compétition ou d’entraînement ou dans les vestiaires. Il fournit une première portion légère et bien tolérée grâce à un sachet portion pratique à préparer avec de l’eau, juste après la fin d’une performance. En combinaison avec l’AMINO 12500, le RECOVERY DRINK est un produit de régénération idéal en situation de compétition.

Auteur: Remo Jutzeler
Chef Recherche et Développement chez SPONSER SPORT FOOD
Dipl. Ing. Technologie alimentaire HES
MAS Nutrition et santé ETHZ

10. 07. 2019
À l'article »

Régénération en cyclisme

Conseils pour l'alimentation et la régénération pendant les courses par étape

Plus particulièrement lors d’événements sur plusieurs jours, il est indispensable d’attribuer une importance suffisante à la régénération. Cela peut être décisif pour le déroulement d’un tour ou d’une compétition en plusieurs étapes. Observez les conseils suivants afin d’être à nouveau en forme le jour suivant!

- Consommez au plus vite après l’arrivée au moins 20 g de protéines et 50 à 60 g de glucides sous forme facilement digeste. Les produits et combinaisons appropriés sont, par exemple :

Pro Recovery + 1 banane
Recovery Drink + 1 Amino 12500
Recovery Shake
Whey Protein + sandwich

- Buvez des boissons sportives même après l’arrivée et tout au long de la soirée. Celles-ci contiennent essentiellement du sodium, du chlorure et du potassium. Ces électrolytes sont essentiels à la réhydratation et contribuent ainsi à maintenir l’équilibre hydrique. En outre, les boissons sportives contiennent des glucides, qui sont tout à fait intéressants lors de l’accumulation de glycogène en phase de régénération.

- Entre l’arrivée, la récupération et la douche, il est possible de manger un premier encas sous forme d’aliments naturels. Ce sont par exemple, des bananes, des sandwiches, des tartes aux fruits, du lait au chocolat, des tranches de semoule, des gâteaux de riz, des pommes de terre bouillies.

- Consommez un premier vrai repas dans les 2 heures. Celui-ci devrait comprendre tous les composants, à savoir des garnitures, des protéines et des légumes cuits. Les aliments crus et les salades ne sont que modérément recommendés. D’une part, ils prolongent le temps de passage gastro-intestinal et d’autre part, ils génèrent un volume de selles, ce qui peut de nouveau avoir un effet négatif sur l’effort à fournir le lendemain. Même si aucune salade n’est consommée, les précieuses huiles végétales (telles que huile de colza, huile de lin, huile de noix) doivent tout de même être utilisées. En plus de leur valeur nutritionnelle, ils fournissent des acides gras polyinsaturés ainsi que des acides gras oméga-3, qui peuvent soutenir l’organisme pendant sa phase de régénération. Les repas adaptés sont les suivants :

Riz Casimir
Pommes de terre bouillies, poisson, épinards
Spaghetti Bolognaise
Risotto, viande, légumes cuits
Pâtes aux oeufs brouillés, légumes cuits

- Les légumes et les fruits jouent certainement un rôle mineur lors de ces journées de compétition. Le système de l’oxyde nitrique (NO) peut toujours être activé au moyen de suppléments. Le NO est, entre autre, formé par des extraits de plantes contenant des polyphénols et conduit à une amélioration du flux sanguin. Par conséquent, pendant la période de régénération, on bénéficie d’un apport plus rapide de nutriments dans le système, ainsi que d’une élimination plus rapide des produits finaux métaboliques. Les suppléments appropriés à cet effet sont les produits Nitroflow Performance ou Red Beet. Si ces suppléments sont aussi pris les matins d’une course en plusieurs étapes, selon la littérature, on obtient également de meilleures performances.

- Mangez jusqu’à ce que vous soyez bien rassasié. Trop manger n’est pas nécessaire. Il est beaucoup plus efficace de compléter l’énergie restante avec des suppléments. Ceux-ci sont généralement faciles à préparer et ont une composition très digeste.

- Après le repas du soir, consommez à nouveau une portion de protéines d’environ 20 g. Les produits adaptés sont la Whey Isolate 94 et le Pro Recovery.

- Ne négligez pas vos réserves de glycogène. Essayez d’intégrer 1-2 portions de Carbo Loader dans le cours de la soirée après le repas. Carbo Loader est préparé en fonction du poids de chacun et fournit des glucides sous forme hautement concentrée.

Auteure: Yvonner Forster Nigg
dipl. ing. technologie alimentaire
dipl. diététicienne ES

20. 06. 2019
À l'article »

Plus d'articles

Combines ton produit

Amino 12500 Détails de l'information
dès CHF 2,70
CHF 81,00
  • Ampoule à boire, hautement concentrée avec 12,5 g d'acides aminés
  • Pour les sports de force et d'endurance : rapide et pratique à utiliser
  • Avec...
CHF 3,00
  • Délicieuse barre chocolatée avec 50% de protéines
  • Sans enrobage de chocolat
  • Pauvre en lactose
Whey Isolate 94/ Whey Protein 94 Détails de l'information
dès CHF 29,50
CHF 29,50
  • Whey de lactosérum « nourri à l'herbe » de la plus haute qualité et valeur
  • Procédé de fabrication CFM doux pour une qualité...

Pour compléter les produits

Smartshake™ Original Shaker Détails de l'information
CHF 6,00
  • Les gouttes ne s'échappe pas
  • Contient un réservoir à poudre
  • Capacité de 600 ml
Gourde originale 750ml Détails de l'information
CHF 2,00
  • Sans plastifiant ni bisphénol A
  • Lavable au lave-vaisselle
  • Convient pour les boissons jusqu'à 60°C
CHF 12,50
  • Bouchon à vis plus sûr
  • Facile à nettoyer
  • Lavable au lave-vaisselle

• Shaker de qualité avec une capacité de 500 ml
• Approprié pour le lave-vaisselle, le micro-ondes et le congélateur...

CHF 10,00
  • 100% coton
  • Lavable à 60°C 
  • 450 g/m2